Statu quo pour le taux de taxation à Sainte-Brigitte-de-Laval

La mairesse de Sainte-Brigitte-de-Laval Wanita Daniele... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La mairesse de Sainte-Brigitte-de-Laval Wanita Daniele

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le combat judiciaire contre l'ex-directeur général Gaétan Bussières et l'ex-directeur des services juridiques Sylvain Déry, qui avaient eu gain de cause après avoir contesté leurs congédiements, ont eu beau coûter cher à la municipalité de Sainte-Brigitte-de-Laval, celle-ci a tout de même réussi à maintenir son taux de taxation au même niveau pour 2016.

Les contribuables paieront encore 0,5455 $ du 100 $ d'évaluation, soit le même taux que cette année, et les taxes de secteur ainsi que la tarification pour les autres services ne bougent pas non plus. «À mi-chemin de notre mandat, nous sommes fiers des progrès réalisés depuis deux ans. Il n'y aura pas de hausse malgré un taux d'inflation prévu de 1,5 % en 2016», a expliqué la mairesse Wanita Daniele lundi, lors d'une séance extraordinaire du conseil. Elle qualifie de tour de force le fait de ne pas avoir augmenté le fardeau fiscal des citoyens.

Litiges

Les dépenses d'administration générale, qui comprennent les «réclamations pour litiges et autres», ont toutefois bondi de 24,4 %, passant de 1 655 346 $ cette année à 2 059 688 $. Le litige avec les deux anciens cadres, congédiés au début de 2014 et qui ont finalement accepté de ne pas reprendre leurs postes à la suite d'une entente financière avec la Municipalité, pèse évidemment lourd sur ce poste budgétaire.

«Vous voyez l'écart, je vous laisse tirer vos propres conclusions», a laissé tomber la mairesse au Soleil, déclarant toutefois qu'elle ne pouvait dévoiler les sommes versées à MM. Bussières et Déry en raison d'une entente de confidentialité. Mme Daniele a toutefois assuré que ce dossier était réglé à même le présent budget. «On ne payera plus ça dans les prochaines années. On tourne la page.»

Dette

Le budget équilibré de 10,5 millions $ s'accompagne également d'un remboursement de 685 000 $ sur la dette de la Municipalité, qui s'élève dorénavant à 27 millions $, mais que l'administration municipale souhaite voir diminuer à 25 millions $ en 2018.

«Pour des villes semblables, la dette per capita s'élève à environ 2500 $ alors qu'elle est de 4000 $ per capita à Sainte-Brigitte, notamment en raison d'investissements importants réalisés de 2009 à 2013», explique Mme Daniele pour justifier son objectif de s'attaquer à la dette.

En 2015, le taux de taxation de Sainte-Brigitte avait été réduit pour compenser la hausse de 16,7 % de la valeur d'une propriété moyenne, mais les citoyens avaient tout de même noté une hausse de près de 5 % de leur compte de taxes. «L'an prochain, mon objectif serait de réussir à faire diminuer le taux de taxation. Ce serait un rêve pour moi», a ajouté la mairesse après la séance.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer