Le SPGQ vote à 75 % pour la grève

«C'est un vote historique», clame le président du... (Photothèque La Presse)

Agrandir

«C'est un vote historique», clame le président du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), Richard Perron.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont voté dans une proportion de 75 % en faveur de la grève au terme d'une tournée provinciale tenue au cours des dernières semaines. Ils représentent 24 000 nouveaux employés de l'État qui peuvent maintenant faire pression sur le gouvernement Couillard.

«C'est un vote historique», clame le président du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), Richard Perron. «Soixante-dix pour cent de nos membres ont participé au vote alors que le taux de participation était par le passé d'environ 30 %. C'est un appui sans précédent», se réjouit-il. C'est seulement le troisième mandat de grève de l'histoire du SPGQ après ceux obtenus en 2004 et 2005.

Le président  souligne que le SPGQ n'adhère pas au front commun syndical déjà en place bien que leur cahier de demandes salariales soit calqué sur les autres centrales. «Nous avons aussi des demandes spécifiques qui touchent principalement le processus de réévaluation des emplois et les échelons salariaux», ajoute M. Perron.

Selon lui, le système actuel, qui date des années 60, est un fouillis total et engendre des aberrations, un fait reconnu par le gouvernement lui-même, soutient-il. «Il y a des emplois plus complexes pour lesquels les syndiqués gagnent souvent moins que ceux qui font un travail moins complexe. Il faut remettre de la cohérence dans tout ça», illustre-t-il.

À terme, c'est l'État qui en sortira gagnant. «Ça permettra de faire de la rétention de personnel et d'embaucher de nouveaux experts. Alors que l'Institut de la statistique du Québec démontre que les professionnels du gouvernement sont victimes d'écarts salariaux importants qui se creusent davantage, l'attitude du gouvernement va complètement à l'encontre des affirmations du premier ministre Couillard qui a affirmé vouloir donner le goût aux jeunes de faire carrière dans la fonction publique», avance le président.

Celui-ci promet d'exercer des moyens de pression originaux et flexibles qui feront mal au gouvernement, sans toucher les services à la population, lance M. Perron. Les mandats de grève entérinés incluent un mandat de grève ciblée de courte, de moyenne et de longue durée et un mandat de grève générale de trois jours pouvant être pris en minutes ou en heures, ainsi qu'un mandat de grève générale illimitée pour des grèves de soir et de fin de semaine.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer