Québec 114e au classement des villes entrepreneuriales de la FCEI

La ville québécoise qui a le mieux fait... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La ville québécoise qui a le mieux fait au classement des villes entrepreneuriales de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante est Rivière-du-Loup, qui a terminé au 17e rang sur 121 régions métropolitaines ou agglomérations de plus de 20 000 habitants.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis huit ans, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) passe au crible les villes et les régions métropolitaines de plus de 20 000 habitants d'un bout à l'autre du Canada pour établir un classement de celles qui offrent les meilleures conditions aux hommes et aux femmes qui veulent démarrer leur entreprise ou qui veulent la faire grossir.

Lundi, la FCEI dévoilait son classement 2015 des villes entrepreneuriales. Ne cherchez pas la ville de Québec dans le top 5.

Non plus dans le top 50. Ni dans le top 100.

En fait, il faut descendre au 114échelon pour y lire le nom Québec. Le classement regroupe en tout et partout 121 régions métropolitaines ou agglomérations de recensement.

Québec montre une note de 45,9 %. Loin derrière la banlieue de Calgary, la championne, qui peut se bomber le torse avec 73 %. À la queue, on trouve Montréal avec un faible 36,1 %.

La banlieue de Québec - qui correspond principalement au territoire de Lévis et de Saint-Augustin - ne fait guère mieux avec 44,7 %. Elle se retrouve au 118e rang.

Le classement est dominé par les villes et les régions métropolitaines de l'Alberta et de la Saskatchewan. Des collectivités de la Colombie-Britannique et de certaines régions de l'Ontario sortent de l'ombre et ont gagné des rangs par rapport aux dernières années.

Mauvaise cuvée pour le Québec

Le Québec fait figure de parent pauvre dans ce classement. 

Dans les faits, il n'y a qu'une seule ville qui trouve sa place dans le top 30 des villes canadiennes. C'est Rivière-du-Loup (66,1 %), avec une 17e place, qui sauve l'honneur de la Belle Province. 

Suivent ensuite Drummondville (31e rang), Victoriaville (33e rang), Saint-Georges (35e rang), Joliette (36e rang), Rimouski (37e rang), Sherbrooke (42e rang), Rouyn-Noranda (50e rang) et Thetford Mines (52e rang).

«Cela ressemble à une tendance pour Rivière-du-Loup qui est dans le premier quart du classement canadien pour la quatrième année consécutive», fait remarquer la vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI, Martine Hébert.

«Rivière-du-Loup s'illustre notamment grâce à un nombre avantageux d'entreprises en fonction de la population sur son territoire, un ratio de taxation foncière parmi les plus équitables et son adhésion à PerLe, un site d'information en ligne qui permet aux entreprises de consulter les permis et licences requis pour démarrer et développer une entreprise sur un territoire donné. Bref, Rivière-du-Loup semble avoir la bonne recette pour offrir un environnement fiscal et réglementaire avantageux pour les entreprises.»

Le paradoxe Québec

S'inspirant de données de Statistique Canada et des coups de sonde menés régulièrement auprès de ses 109 000 membres au Canada, dont 24 000 au Québec, la FCEI établit son classement à partir de 14 indicateurs regroupés dans trois grandes catégories (voir le tableau).

La ville de Québec ne récolte que 7 points sur 25 pour la catégorie traitant de la présence entrepreneuriale sur son territoire. Elle obtient 17 points sur 35 pour celle des perspectives entrepreneuriales qui sont associées, principalement, au degré d'optimisme des dirigeants de PME. Enfin, la capitale amasse 21,9 points sur une possibilité de 40 pour la série d'indicateurs liés aux politiques entrepreneuriales mises en place par les gouvernements locaux, notamment en matière d'imposition et de réglementation des entreprises.

Économiste principal à la FCEI et coauteur du rapport Les collectivités entrepreneuriales, Simon Gaudreault avoue qu'il peut paraître paradoxal de voir Québec et sa région immédiate afficher un bilan si peu reluisant alors que tout semble aller comme sur des roulettes sur le plan économique.

Il signale que les grandes villes canadiennes, en général, ne cessent de perdre des plumes dans ce classement au fil des ans. Québec n'y échappe pas.

«Pour régler leurs difficultés à contrôler leurs dépenses et pour éviter de faire avaler la pilule aux contribuables, les grandes villes ont surtaxé le secteur non résidentiel. Sans compter que la réglementation n'a cessé de s'alourdir. La multiplication de travaux routiers a aussi compliqué la vie des entrepreneurs qui, de plus en plus, trouvent un environnement plus favorable du côté des banlieues.»

«À Québec, on entend souvent parler des belles histoires à succès de certaines entreprises, ajoute Simon Gaudreault. À côté de ça, par contre, il y a plein de petits commerçants, souvent propriétaires de leurs locaux, qui finissent par être étouffés par le fardeau fiscal et la réglementation.»

Et il y a l'enjeu de la pénurie de main-d'oeuvre qui peut être un frein à la croissance de PME, estime l'économiste.

«Manquer de main-d'oeuvre, ça peut être un beau problème, c'est vrai. Mais ça demeure quand même un gros problème pour des entreprises.»

Les 14 indicateurs

Voici les 14 indicateurs utilisés par la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) - regroupés sous trois grandes catégories - pour établir le classement des villes les plus favorables à l'entrepreneuriat.

Présence entrepreneuriale

  • Augmentation des établissements commerciaux
  • Établissements commerciaux par habitant
  • Travail autonome en pourcentage de l'emploi total
  • Entreprise du secteur de l'information et de la culture

Perspectives entrepreneuriales

  • Prévision du rendement des entreprises
  • Attentes relatives à l'embauche d'employés à temps plein
  • État général de l'entreprise
  • Permis de construction d'établissements commerciaux, industriels et institutionnels
  • Satisfaction à l'égard de la vie

Politiques entrepreneuriales

  • Équilibre fiscal de l'administration municipale
  • Coût de l'administration municipale
  • Sensibilisation de l'administration municipale aux petites entreprises locales
  • Règlements municipaux
  • Information en ligne pour les permis et les licences (PerLe)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer