Davie: les travaux ont commencé sur le navire Asterix

Les travaux sont déjà commencés sur le navire... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les travaux sont déjà commencés sur le navire marchand Asterix que le chantier Davie transformera en ravitailleur pour la marine canadienne.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les travaux sont déjà commencés sur le navire marchand Asterix que le chantier Davie transformera en ravitailleur pour la marine canadienne. Déjà pendant que le navire de 20 000 tonnes était en mer, des ingénieurs relevaient des mesures pour s'assurer qu'elles étaient justes pour le démantèlement et l'installation du nouvel équipement.

C'était un peu l'euphorie vendredi chez les employés de Davie qui voyaient le navire sur lequel ils devront s'échiner pour les prochains mois. «Non seulement la transformation maintiendra des emplois, mais elle en créera au moins 200 autres», assure Spencer Fraser, président du projet Resolve et membre de la direction de Davie.

Pendant les trois ou quatre prochaines semaines, les ingénieurs procéderont à des vérifications et enverront leurs données aux différents fournisseurs qui équiperont le futur ravitailleur.

M. Fraser estime que les retombées économiques seront de plus d'un milliard de dollars d'un bout à l'autre du pays, car «nous avons choisi des entreprises qui sont les meilleures dans leur domaine que ce soit à Toronto, à Vancouver, à Mont-réal, à Québec et à Lévis» que ce soit pour les passerelles, les contrôles de la machinerie, les équipements de transbordement ou de navigation.

«C'est la vraie renaissance du chantier Davie», clame-t-il, car la nouvelle administration veut prouver que ces employés sont très qualifiés et capables de faire un travail de très haut niveau pour répondre aux exigences de la marine canadienne, mais aussi pour des projets avec d'autres pays.

Options d'achat

La direction du chantier a déjà des options d'achat sur d'autres navires marchands de la même famille construits en Allemagne qui pourraient être transformés en ravitailleurs eux aussi. «Nous avons été la première entreprise à proposer une solution qui répondait aux attentes du gouvernement canadien lorsque les deux ravitailleurs de la marine ont dû être envoyés à la casse. Nous avons prouvé que nous pouvions répondre rapidement pour résoudre un problème urgent», rappelle M. Fraser. «Ce travail prouvera ce que nous pouvons faire pour le Canada, mais pour d'autres pays aussi. Ce chantier est complexe, mais nous avons les équipes compétentes pour réaliser le travail et proposer des solutions novatrices.»

Le gros navire marchand est très visible de la Rive-Nord et c'est un signe de la relance du chantier de Lévis tout en ouvrant des perspectives intéressantes pour l'avenir économique de la région.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer