Le front commun dévoile son calendrier de grève

Les représentants du Front commun syndical: Francine Lévesque (CSN),... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Les représentants du Front commun syndical: Francine Lévesque (CSN), Daniel Boyer (FTQ) et  Lucie Martineau (SISP)

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Insatisfait de l'avancée des négociations, le front commun syndical a dévoilé hier le «plan de match» de ses moyens de pression qui culminera avec une grève générale de trois jours en décembre.

«On pense que le gouvernement n'est pas tout à fait sérieux et qu'il faut augmenter la pression», a affirmé le président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), Daniel Boyer. S'il y a quelques progrès à certaines tables sectorielles, les «grands enjeux» ne progressent pas, déplore-t-il.

Les mandats de grève obtenus s'exerceront en «trois séquences», a expliqué la première vice-présidente de la CSN, Francine Lévesque. «On vise une gradation dans l'exercice de notre moyen de pression parce que notre objectif est de laisser toute la place possible à la négociation», a dit Mme Lévesque. Les demandes syndicales sont déposées depuis presque un an, s'impatiente le front commun.

La première séquence prévoit des grèves rotatives d'une journée dans différentes régions. Ainsi, à partir du 26 octobre, les employés de quelques régions seulement débraieront pendant 24 heures. Au cours de chacun des trois jours suivants, leurs collègues des autres régions prendront successivement le relais.

Si aucune entente n'intervient, une deuxième séquence, mais celle-là de deux journées consécutives, se déploiera sur le même modèle rotatif régional à partir des 9 et 10 novembre.

Finalement, si l'impasse persiste, trois jours de grève nationale sont au calendrier les 1er, 2 et 3décembre. Ces débrayages du front commun regroupent la grande majorité des employés de l'État, exception faite de la plupart des infirmières et de certains groupes d'enseignants. Les services essentiels seront respectés, assure-t-on.

Le gouvernement offre un gel salarial pour les trois prochaines années, et deux hausses de 1 % pour les deux années suivantes. Le front commun réclame une augmentation de salaire de 13,5 % sur trois ans.

«Un gel salarial équivaut à une diminution salariale», a insisté Lucie Martineau, porte-parole du Secrétariat intersyndical du secteur public. «C'est impensable.» Elle ajoute que les travailleurs sont «indignés» des offres du Conseil du trésor, comme en témoigne la clarté des mandats de grève obtenus, entre 83 et 92 %.

Inconvénients pour la population

La fin de semaine dernière, les rues de Montréal ont été le théâtre d'une manifestation de quelque 150 000 employés de l'État.

Le front commun est conscient que les mouvements de grève engendrent des inconvénients pour la population. «Nos membres sont très conscients des impacts», a affirmé Mme Lévesque, de la CSN. «Personne ne fait ça de gaieté de coeur, une grève. On sait que si ça n'avait pas d'impact, ça ne serait pas efficace. Malheureusement. C'est vraiment l'intransigeance du gouvernement qui nous conduit là.»

Le front commun assure qu'il diffusera toute l'information nécessaire pour renseigner à l'avance la population des services qui seront affectés.

«On ne veut pas prendre personne par surprise», a assuré M.Boyer, de la FTQ. «Ça va être connu à l'avance, on ne fera pas de cachette.»

=> Les trois «séquences»

  • 26 octobre : Outaouais, Abitibi-Témiscamingue, Laurentides, Lanaudière, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Nord-du-Québec
  • 27 octobre : Québec-Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent, Côte-Nord, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, les fonctionnaires et ouvriers de la fonction publique du Québec ainsi que de l'Agence du revenu du Québec
  • 28 octobre : Estrie, Montérégie, Centre-du-Québec et Mauricie
  • 29 octobre : Montréal, Laval et les salariés de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse

-----

  • 9 et 10 novembre : Outaouais, Abitibi-Témiscamingue, Laurentides, Lanaudière, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Nord-du-Québec
  • 12 et 13 novembre : Estrie, Montérégie, Centre-du-Québec, Mauricie, Québec-Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent, Côte-Nord, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, les fonctionnaires et ouvriers de la fonction publique du Québec ainsi que de l'Agence du revenu du Québec
  • 16 et 17 novembre : Montréal, Laval et les salariés de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse

-----

  • 1er, 2 et 3 décembre : grève nationale

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer