Partenariat transpacifique : les agriculteurs perdants, constate Daoust

Le Québec est «globalement» avantagé par le Partenariat transpacifique (PTP)... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Québec est «globalement» avantagé par le Partenariat transpacifique (PTP) qui facilitera pour les entreprises québécoises l'accès à d'importants marchés, estime le gouvernement Couillard.

Jacques Daoust... (Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

Jacques Daoust

Archives La Presse

Bien qu'une partie du monde agricole ressorte perdante, l'économie du Québec bénéficiera de l'entente de libre-échange que le Canada souhaite ratifier avec 11 autres pays, ont affirmé lundi les ministres de l'Économie et de l'Agriculture, Jacques Daoust et Pierre Paradis. 

«On considère que, globalement, c'est un bon accord», a déclaré M. Daoust. Pour lui, plusieurs secteurs économiques caractéristiques du Québec pourront plus facilement pénétrer le marché de 800 millions de personnes. Parmi eux, le bois, les pâtes et papiers, l'aluminium, le cuivre, le fer, l'aéronautique.

«On n'avait pas d'autre choix que d'y être, constate le ministre de l'Économie. Il y a l'épisode relatif à la gestion de l'offre, mais l'ensemble de l'oeuvre est drôlement intéressant pour nous.»

À mesure que s'abattront les barrières douanières, le Québec ira chercher plus que son actuelle part de 1 % du marché de 5000 milliards $ de la zone transpacifique.

Chez 40 % des agriculteurs du Québec, ceux qui évoluent avec la gestion de l'offre - lait, volaille, oeuf -, le partenariat passe mal. La méthode qui consiste à contrôler les prix, la production et les importations, ce qui permet aux agriculteurs de compter sur un revenu prévisible, doit s'ouvrir à la concurrence étrangère.

En début de journée, le ministre Daoust a noté que les compensations de 4,3 milliards $ sur 10 ans prévus par Ottawa pour les agriculteurs signifiaient nécessairement une «perte». «On compense quelque chose parce qu'on a eu un préjudice, a dit M. Daoust. Sinon, on ne compense pas.»

En après-midi, le ministre Paradis a souligné que, pour la majeure partie du monde agricole, le partenariat est une bonne nouvelle. «Appelez le président des éleveurs de porcs, les représentants de producteurs de sirop d'érable ou des canneberges, a énuméré le ministre. Je ne suis pas certain qu'ils sont choqués.»

Les «piliers» de la gestion de l'offre sont peut-être affaiblis, mais ils peuvent être solidifiés avec un meilleur contrôle frontalier et des exigences de salubrité équivalente pour les importations, a affirmé

M. Paradis. Et il faudra s'assurer que les compensations offertes aux agriculteurs désavantagés sont suffisantes. 

L'«épée de Damoclès»

Pour le porte-parole péquiste André Villeneuve, «l'épée de Damoclès» qui pendait au-dessus de la tête des agriculteurs québécois vient de s'abattre. Il dit avoir reçu des appels empreints de «désarroi» de certains producteurs.

À son avis, il est injuste de soumettre les produits québécois à d'autres avantagés par des subventions gouvernementales ou des coûts de production beaucoup moindres. Par exemple, illustre-t-il, en Nouvelle-Zélande, les vaches sont dans le pâturage pendant toute l'année. «J'ai des gens qui m'ont appelé, ils viennent de mettre 2 millions $ pour construire une étable parce que c'est ce que ça coûte au Québec, dit M. Villeneuve. Il faut construire en fonction de notre climat.»

Même si certains secteurs pourraient profiter de l'entente, la brèche dans la gestion de l'offre n'avait pas à être concédée par le gouvernement fédéral dans le cadre des négociations. «C'est très clair que les producteurs ont été abandonnés», affirme M. Villeneuve.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer