Projet pilote à Québec: du plastique transformé en mazout

La pyrolyse est une technologie qui décompose par... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La pyrolyse est une technologie qui décompose par la chaleur les rebuts de plastique.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Vos bouteilles d'eau transformées en huile à chauffage? Ce pourrait bientôt être possible alors que la Ville de Québec participera à un projet pilote de pyrolyse, une technologie qui décompose par la chaleur les rebuts de plastique.

Le comité exécutif de la Ville a donné son feu vert mercredi à une subvention de 244 500 $ à la firme Pyrovac pour servir de vitrine technologique à ce projet qui «permettra d'expérimenter, en situation réelle, la valorisation des matières plastiques» développé par la compagnie. 

Ce projet consiste en la décomposition thermique de la matière en l'absence d'air ou d'oxygène.

Pyrovac investira 163 000 $ dans ce projet qui, selon le contrat, devra être terminé en août 2017.

Joint hier, le président de Pyrovac, Christian Roy, s'est réjoui de cette subvention qui permettra de tester sa technologie à la fois écologique et économique. 

Il est toutefois demeuré prudent puisqu'il reste à cette entente d'être entérinée par le conseil d'agglomération de Québec.

Sur le fond toutefois, il précise que cette vitrine technologique permettra de tester pour la première fois sur du plastique cette technologie de pyrolyse déjà appliquée au bois. «Ce sera la première fois qu'on le fait sur des plastiques. On n'a pas vendu ou appliqué ça ailleurs encore», a dit M. Roy selon qui cette alliance avec la Ville de Québec permettra de tester un service à grande échelle.

Il y voit avant tout une façon pour la Ville de Québec de recycler des plastiques mélangés récupérés dans le recyclage, mais souvent difficile à valoriser.

«La transformation de ces matières plastiques en combustible liquide contribue non seulement à améliorer le bilan carbone et le bilan énergétique global, mais elle pourrait aussi constituer une avenue intéressante pour la Ville dans ses opérations de gestion des matières résiduelles plastiques», peut-on lire dans la décision de l'exécutif.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer