Les dépanneurs et épiciers dénoncent les frais des cartes de crédit

Les frais d'utilisation des cartes de crédit au... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les frais d'utilisation des cartes de crédit au Canada sont parmi les plus élevés au monde, selon l'Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Comme l'avait annoncé l'Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec (AMDEQ) lors de son congrès en fin de semaine, l'organisation entreprend une campagne de dénonciation des frais d'utilisation des cartes de crédit, notamment en demandant l'appui des divers candidats aux élections fédérales.

Yves Servais, directeur général de l'AMDEQ, affirme que ces frais jugés excessifs amènent des «pertes pour des dépanneurs qui opèrent avec le service des pompes à essence variant entre 80 000 $ et 100 000 $ par année».

Michel Bélanger, propriétaire de deux commerces, dont le Dépanneur La Côte Saint-Jacques de Rivière-du-Loup a affirmé que les pertes nettes engendrées par les frais d'utilisation actuels des cartes de crédit s'élèvent dans son cas à environ 6000 $ annuellement.

L'AMDEQ, qui fait partie de la coalition Small Business Marters regroupant 96 000 membres au Canada, martèle que les frais d'utilisation des cartes de crédit au Canada sont parmi les plus élevés au monde. Ces frais vont de 1,5 % à 4 % de la valeur d'une transaction alors qu'ils sont de 0,3 % à 0,5 % dans l'Union européenne et en Australie, qui ont légiféré parce que ces frais n'étaient pas justifiés.

En 2013, rappelle l'AMDEQ, «le Tribunal de la concurrence du Canada a noté que sans modification de Visa et les règles de MasterCard au Canada, les commerçants vont continuer à payer des frais d'acceptation excessivement élevés de cartes, et ces frais continueront à être transmis aux consommateurs sous la forme de prix plus élevés pour les biens et services».

Si Visa et MasterCard se sont engagées à réduire leurs frais «un taux effectif moyen de 1,5 % pour les cinq prochaines années», la coalition affirme que ce sont des frais de trois à cinq fois plus que la situation en Australie et dans l'Union européenne.

Pour la coalition, comme pour l'AMDEQ, il faut que les candidats dans la campagne électorale s'engagent à prendre des mesures législatives visant à limiter les frais de transaction facturés aux commerçants.

Le député sortant et candidat du Nouveau Parti démocratique dans la circonscription de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, François Lapointe a pris cet engagement mercredi devant les membres devant les représentants de l'AMDEQ en tournée provinciale.

Il a souligné la décision du Tribunal de la concurrence statuant que les conditions imposées aux entreprises canadiennes étaient anticoncurrentielles et que les frais exigés étaient excessifs. L'organisme avait recommandé au gouvernement Harper d'adopter une réglementation.

Il a rappelé que le 16 juin dernier, les conservateurs votaient contre une motion sur les frais excessifs des émetteurs de cartes de crédit.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer