L'«austérité» nuit à l'économie de la région de Québec, selon le Conference Board

La solide performance de l'industrie touristique ainsi que... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La solide performance de l'industrie touristique ainsi que la reprise en cours dans le secteur manufacturier permettent de sauver les meubles dans la région de Québec.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Selon le Conference Board du Canada, les «effets du régime d'austérité» imposé par le gouvernement libéral de Philippe Couillard plombent l'économie de la région métropolitaine de Québec. Heureusement, la reprise en cours dans le secteur manufacturier et la solide performance de l'industrie touristique permettent de sauver les meubles.

En consultant leur boule de cristal, les analystes du Conference Board prévoient que l'économie de Québec enregistrera une croissance de 1,8 % en 2015. Une performance meilleure que celle de l'an dernier, alors que la croissance du produit intérieur brut (PIB) avait affiché 1,5 %.

C'est loin, cependant, de la moyenne annuelle de 2,3 % enregistrée dans la région de Québec au cours des 20 dernières années, signale le Conference Board.

«La contribution du secteur public à la croissance sera limitée par les mesures d'austérité budgétaire du gouvernement provincial», affirme le Conference Board dans une étude portant l'état de santé de l'économie des principales régions canadiennes. C'est Vancouver qui devrait connaître la croissance économique la plus rapide cette année au pays.

«Le gouvernement du Québec espère atteindre un déficit zéro durant l'exercice 2015-2016 en ramenant la croissance des dépenses de programmes à 1,2 % contre 2,1 % en 2014-2015. La production du secteur de l'administration publique - importante dans une capitale provinciale comme Québec - augmentera donc de 1,2 %, soit moins que les 2,6 % de l'an dernier. Parallèlement, le secteur des services non commerciaux, qui comprend les services de santé et d'éducation, augmentera lui aussi plus lentement, soit de seulement 0,4 % cette année.»

Une chance qu'il y a la dévaluation du huard!

Sans ce gros nuage gris, la performance de Québec serait bien meilleure, avance le Conference Board.

Le rétablissement de l'économie de nos voisins du sud et la dépréciation du huard par rapport à la devise américaine constituent un baume pour les entreprises manufacturières d'ici. Rappelons-le, les États-Unis sont la destination de nombreux produits fabriqués au Québec. Ainsi, selon le Conference Board, le secteur manufacturier à Québec devrait poursuivre sur sa lancée avec une augmentation de la production de 3 % en 2015.

La dégringolade de la valeur du dollar canadien apporte également de l'eau au moulin de l'industrie touristique québécoise.

«La dépréciation du huard encourage, cette année, les touristes américains à venir en plus grand nombre au Québec et incite, du même coup, plus de Québécois à ne pas trop s'éloigner de chez eux pour leurs vacances», fait remarquer le Conference Board en signalant que les activités liées au tourisme, notamment l'hébergement et l'alimentation, devraient progresser de 3,6 % cette année.

Au chapitre de l'emploi, les analystes du Conference Board estiment que la croissance atteindra 1,9 % cette année comparativement à 1,2 % en 2014. 

«Le taux de chômage reculera donc de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 5,2 % en 2015. C'est peu par rapport aux normes provinciales et cela fait de Québec une destination attrayante pour les migrants intraprovinciaux.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer