Sainte-Foy: la baisse de la valeur des maisons inquiète Shoiry

La baisse de la valeur des maisons et... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La baisse de la valeur des maisons et la hausse de la valeur des terrains «incite les promoteurs à faire l'acquisition de terrains, à démolir des maisons encore saines et à faire de la densification», a commenté le chef de l'opposition, Paul Shoiry.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'opposition à l'hôtel de ville et certains citoyens jugent «extrêmement préoccupant» de voir que dans le nouveau rôle d'évaluation présenté la semaine dernière, la valeur des terrains a augmenté alors que la valeur des maisons a diminué dans certains secteurs, dont Sainte-Foy et Sillery. Une réalité qui incite les promoteurs à acheter pour mieux démolir et reconstruire, craignent-ils.

«Ça incite les promoteurs à faire l'acquisition de terrains, à démolir des maisons encore saines et à faire de la densification», a commenté le chef de l'opposition, Paul Shoiry, en point de presse avec sa collègue Anne Guérette lundi avant le conseil municipal.

Densification

Et la densification n'est pas toujours celle «souhaitée», estiment les élus de Démocratie Québec. Ils en prennent pour preuve la récente étude effectuée par des citoyens du Comité pour une densification respectueuse qui conclut que 55 % des maisons neuves de trois quartiers de Sainte-Foy brisent la trame urbaine. Le rapport a d'ailleurs été remis officiellement au conseil municipal par le porte-parole du comité, Michel Fournier.

«On coupe des arbres, on construit des maisons avec un gabarit beaucoup trop gros», a dit M. Shoiry, qui y voit une faille au règlement 2220 encadrant ce type de nouvelle construction. Lundi, il a de nouveau demandé à ce que ce règlement soit plus sévère, après le refus d'un avis de proposition en ce sens déposé au conseil municipal en mars.

Lors de la sortie du rapport du Comité pour une densification respectueuse, la responsable de l'aménagement urbain, Julie Lemieux, avait répliqué que l'étude portait sur les maisons bâties ces cinq dernières années, alors que le règlement 2220 a été adopté façon temporaire il y a seulement un an. Il faudra donc attendre pour voir l'impact et les potentiels bénéfices de ce règlement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer