Les Industries A.P. acculée à la faillite

L'usine d'Industries A.P., à Laurier-Station.... (PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL)

Agrandir

L'usine d'Industries A.P., à Laurier-Station.

PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La relance des activités du fabricant de meubles Les Industries A.P. n'aura duré qu'un peu plus d'un an. L'entreprise de Laurier-Station, qui possédait aussi une salle d'exposition à Québec rue du Marais, ferme les livres.

Elle a fait la cession de ses biens, mercredi, et la firme Raymond Chabot a été nommée syndic à la faillite, a appris Le Soleil.

«C'est avec désarroi que la direction de AP Industries et La Fabrique du Meuble a pris la décision devenue inévitable de cesser ses opérations et de déposer son bilan», affiche la compagnie sur sa page Facebook.

«Malgré tous les efforts mis pour redresser la situation, l'effondrement du marché du commerce de détail est l'une des principales causes qui a engendré cet état de fait», ajoute la direction de l'entreprise.

Le Soleil n'a pu s'entretenir, jeudi, avec le président de la compagnie, Daniel Benjamin.

Sur son site Web, Les Industries A.P. - qui faisait aussi affaire sous le nom La Fabrique du Meuble - avise ses clients que l'entreprise ne sera pas en mesure de livrer les commandes pour lesquelles les consommateurs ont déjà versé un dépôt.

Pour faire valoir leurs droits, ces derniers devront remplir une preuve de réclamation qu'ils trouveront sur le site Web du marchand de meubles (www.lafabriquedumeuble.com) et la transmettre au syndic. Ils auront droit, le cas échéant, à un dividende à titre de créancier non garanti au terme du processus d'administration de la faillite qui s'amorce ces jours-ci.

Les consommateurs peuvent aussi communiquer avec l'émetteur de leur carte de crédit afin de demander le remboursement de leur dépôt.

La firme Raymond Chabot tiendra une séance d'information pour répondre aux questions de consommateurs le 1er octobre (16h) à ses bureaux au 140, Grande Allée Est, à Québec.

Fermeture, puis relance...

Après 63 ans d'existence, Les Industries A.P. avait mis la clé sous la porte de son usine de Laurier-Station en août 2013.

Tout près de 150 travailleurs avaient alors perdu leur gagne-pain. «Ça fait 10 ans qu'on est en baisse de ventes», expliquait à l'époque au Soleil, Daniel Benjamin. «Chaque année, on évaluait la situation en rationalisant. Cette année, on n'était plus capable de rationaliser, on était à la limite minimum du personnel qu'on pouvait avoir. Depuis novembre, on a connu une baisse importante des ventes entre 20 et 25 %. Alors, on a pris la décision d'arrêter nos opérations, parce qu'on s'en allait nulle part.»

Les dirigeants de l'entreprise qui fabrique des lits, des bureaux, des commodes et des armoires ont tenté de relancer l'entreprise, en avril 2014, en adoptant, cette fois, un nouveau modèle d'affaires.

Ils ont misé sur la vente directe aux consommateurs en estimant que ces derniers pourraient économiser entre 30 % et 35 % sur l'achat d'un produit grâce à l'élimination d'un intermédiaire entre le fabricant et le consommateur.

Une salle d'exposition avait ouvert ses portes à Québec. L'entreprise prévoyait en ouvrir d'autres, notamment dans la région de Montréal. Les consommateurs pouvaient aussi faire leurs achats à la boutique de Laurier-Station.

Notons qu'Investissement Québec avait injecté 1,3 million $ dans le projet de relance de l'entreprise de Lotbinière.

Au moment de la reprise des activités au printemps 2014, Les Industries A.P. avait rappelé au boulot près d'une quarantaine de personnes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer