Surplus de condos : l'opposition demande un retour à l'unifamiliale (test)

De tous les arrondissements de Québec, la plus... (PHOTOthèque le soleil)

Agrandir

De tous les arrondissements de Québec, la plus grande hausse est dans La Cité-Limoilou avec 10,5 %.

PHOTOthèque le soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le marché de la ville de Québec est saturé en condominiums. Richard Côté, directeur du Service de l'évaluation, soutient que le ratio actuel est d'environ «un acheteur pour 19 condos». Le maire de Québec dit que ce n'est pas «son problème»; l'opposition rétorque qu'il y en a trop et demande à la Ville de considérer d'autres types d'habitation dans son plan d'aménagement, notamment de préserver des zones de maisons unifamiliales.

«Oui, ça peut être le problème de la Ville, parce que l'aménagement du territoire, ça fait partie de la mission de la Ville. C'est à nous d'avoir une vision pour un aménagement du territoire qui donne accès aux jeunes familles», a lancé Yvon Bussières, conseiller de l'opposition, après la présentation du rôle d'évaluation hier.

Richard Côté a dit observer dans certains secteurs de la ville des prix de vente de condos «inférieurs à l'évaluation». Surtout pour les condos moins récents. Une réalité pratiquement jamais vue au cours des 15 dernières années.

Le marché s'ajuste

Le taux de vacance des unités d'habitation dans la capitale tourne autour de 3,5 %, ce qui est très satisfaisant, selon Régis Labeaume. Il souligne qu'il «n'est pas un promoteur immobilier» et que la situation dans le condo ne le préoccupe pas outre mesure, parce que le marché est déjà en train de s'ajuster. «Comme maire, que le marché soit moins effervescent, moi, je suis heureux. On ne veut pas de bulle et on veut que le logement demeure accessible», a-t-il dit.

Une vision que ne partage pas M. Bussières, qui martèle que Québec a besoin de plus de diversité dans le type de nouvelles habitations qu'elle voit lever de terre. Plus de logements abordables pour les jeunes familles, mais aussi plus d'unifamiliales, qui peuvent toujours être intégrées dans des projets intergénérationnels, avec cour commune. M. Bussières espère qu'on profitera des écoquartiers, de même que des terres des soeurs de la Charité pour bâtir des habitations qui plairont aux jeunes familles.

Même s'il se dit en faveur d'une densification «douce», M. Bussières souhaite que certaines zones de la ville qui sont déjà bâties avec de l'unifamiliale soient conservées et qu'on n'y fasse pas de la densification à tout prix.  avec Valérie Gaudreau

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer