Québec autorise le projet Whabouchi de Nemaska Lithium

Le projet de la mine de spodumène Whabouchi,... (Photo fournie par Nemaska Lithium)

Agrandir

Le projet de la mine de spodumène Whabouchi, qui coûtera 190 millions $, procurera 190 emplois durant une période de 26 ans à Nemaska, dans le Nord-du-Québec.

Photo fournie par Nemaska Lithium

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le gouvernement du Québec a annoncé vendredi l'octroi d'un certificat d'autorisation du ministère de l'Environnement à la société Nemaska Lithium de Québec, ce qui donne le feu vert au projet de 190 millions $ pour la création de la mine de spodumène Whabouchi, qui procurera 190 emplois durant une période de 26 ans à Nemaska, dans le Nord-du-Québec.

En conférence de presse, le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, n'a pas hésité à parler d'un projet qui établirait un nouveau pont entre le développement minier responsable et le développement durable, puisque le spodumène extrait à Nemaska sera envoyé dans une usine qui le transformera en carbonate de lithium et en hydroxyde de lithium, un composé utilisé dans la fabrication de piles au lithium.

«Ce n'est pas seulement un projet minier : le lithium implique l'économie du savoir et permet aussi l'électrification des transports en raison de son utilisation dans les batteries au lithium», a indiqué M. Arcand, en soulignant que le gisement de spodumène de la mine Whabouchi serait le deuxième plus important au monde.

Financement et échéancier

Nemaska Lithium peut donc se lancer à la recherche de financement, auquel le gouvernement du Québec pourrait participer. «Le gouvernement est présentement en discussion afin de faire partie du financement, mais la très grande majorité du financement proviendra d'investisseurs privés», a insisté le ministre.

Guy Bourassa, président et chef de la direction de Nemaska Lithium, a pour sa part indiqué que la construction de la future mine, qui devrait durer 18 mois et procurer de l'emploi à 250 personnes, pourrait débuter à l'automne 2016. La mine pourrait démarrer au premier trimestre de 2018 et serait exploitée pendant 20 ans comme mine à ciel ouvert, puis durant six ans comme mine souterraine.

La demande en hydroxyde de lithium a connu une hausse de plus de 10 % au cours des 18 derniers mois et le prix de vente de ce composé de lithium a pour sa part atteint 8500 $ la tonne, une tendance qui serait appelée à se poursuivre selon certains analystes.

Employés locaux

Les dirigeants de la société minière ont aussi impliqué la communauté crie de Nemaska, qui est située à 30 kilomètres de la future mine, dans leur projet et se donnent comme objectif d'embaucher un maximum d'employés locaux.

«Pour nous, il est plus important d'avoir des employés locaux que de faire du fly in fly out. Le fait d'être situé près d'une communauté de 1000 personnes, dont 250 sont d'âge scolaire, nous donne un coup de main, car des formations de dynamiteur et d'opérateur de machinerie sont présentement développées dans les commissions scolaires du secteur», explique-t-il.

M. Bourassa ne se fixe toutefois pas d'objectif en matière du pourcentage de main-d'oeuvre autochtone dans la future mine. «Nous savons que nous ne pourrons pas atteindre le 100 %, ce serait impossible. Cependant, je n'aurai pas atteint mon but si on n'a pas 100 % des opérateurs d'équipement lourd qui viennent de Nemaska. Ça n'aurait aucun sens de payer 1400 $ tous les 21 jours pour du fly in fly out», a-t-il confié au Soleil.

Le grand chef du Grand Conseil des Cris, Matthew Coon Come, qui s'était fait connaître en défendant les droits des Premières Nations dans la campagne contre le projet hydroélectrique de la Baie-James, a d'ailleurs parlé de Whabouchi comme d'un «grand projet». 

«C'est la première fois qu'un projet minier est situé tout juste à côté d'une communauté crie et des territoires que nous utilisons traditionnellement pour subvenir à nos besoins. Les travailleurs cris pourront ainsi rentrer à la maison pour être près de leurs familles après leur journée», a-t-il commenté.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer