Mystère autour de l'achalandage d'Expo Québec

Persuadé que les affaires vont bien à Expo... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Persuadé que les affaires vont bien à Expo Québec, Régis Labeaume a tenu à «contribuer» à l'événement, vendredi.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pendant que le maire Régis Labeaume et le conseiller municipal Vincent Dufresne se disaient vendredi satisfaits de l'achalandage à Expo Québec, qui bat son plein jusqu'à dimanche, des exposants rencontrés par Le Soleil rapportaient une importante baisse de clientèle.

Le maire était de passage à Expo Québec, vendredi, pour sa traditionnelle tournée du site. Il a d'abord mangé au casse-croûte Chez Guy, avant d'exécuter quelques jeux d'adresse devant les caméras.

Entre les deux, M. Labeaume s'est montré persuadé de la relance de l'événement. «Jusqu'à date, nos affaires vont bien. Vous savez qu'on a l'objectif de pas faire de pertes, alors j'essaie de contribuer», a-t-il lancé.

À ses côtés, le conseiller responsable d'ExpoCité, Vincent Dufresne, était tout sourire. «Le feeling qu'il y a sur le site, les gens aussi qui travaillent, les gens qui sont venus profiter d'Expo Québec, les commentaires sont très, très bons. Je pense que la formule utilisateur-payeur a été gagnante», a-t-il exposé.

«Ça nous fait la preuve que les gens viennent pour le jeu de base», a renchéri son chef.

Les statistiques de fréquentation n'ont pas été rendues publiques, mais M. Dufresne assure qu'il les surveille d'heure en heure et que le public est au rendez-vous.

Ce n'était pas la bonne journée pour en juger, vendredi, puisqu'il pleuvait. Le Soleil s'est néanmoins promené sur le site et a parlé avec une bonne quinzaine de personnes, forains et exposants, qui avaient tous l'impression que l'achalandage avait encore baissé. 2014 peut pourtant être qualifiée d'annus horribilis avec moins de 250 000 visiteurs.

Les forains déçus

Les forains, réunis sous un même toit à cause de la pluie, en avaient long à dire. «On a vu l'asphalte toute la semaine, c'est pas normal», a dit l'un d'eux, nostalgique des files d'attente. Une autre se surprenait de passer son temps à diriger les visiteurs plutôt qu'à leur faire vivre des émotions fortes.

«Je ferai pas de paie ici, moi madame», s'est désolée Martine Roy, en accrochant des peluches au toit de son kiosque. «C'est la 13e année que je suis à Québec, et je n'ai jamais vu ça», dit-elle. «On dirait qu'on est à Roberval, notre spot le plus pourri.»

Au Centre de foires, le vendeur de matelas Paul Filoni comparait l'espace entre les exposants à «des allées de bowling». Tous ses vendeurs étaient assis en attendant l'arrivée de clients potentiels.

Un peu plus loin, Éric Couture, de Rénovexpert, regrettait encore le départ des animaux. Selon lui, la clientèle déserte depuis ce temps. Avec ses collègues, il dit constater que seuls les spectacles en soirée semblent faire encore courir les foules.

Le propriétaire du casse-croûte Chez Guy, une institution à Expo Québec, pointe aussi la canicule et les difficultés économiques pour expliquer une baisse d'achalandage qu'il confirme. «Les gens ont pas d'argent», dit Guy Duchesne. Il critique également la superficie du site, qu'il juge trop vaste pour créer une ambiance.

Un bilan de la fête sera dressé en début de semaine par la Ville de Québec. En attendant, tout le monde table sur le soleil et la chaleur pour attirer la population.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer