Navire ravitailleur pour la Marine: Ottawa s'entend avec la Davie

Dans le contexte du Projet Resolve, la Marine... (Photo fournie par Chantier Davie)

Agrandir

Dans le contexte du Projet Resolve, la Marine royale canadienne doit faire convertir rapidement un navire ravitailleur. Chantier Davie a besoin de deux ans pour convertir un bateau commercial selon les besoins de la Marine.

Photo fournie par Chantier Davie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement canadien s'est entendu avec le Chantier Davie Canada pour la suite du projet Resolve afin de fournir à la Marine canadienne un navire ravitailleur pour le soutien en mer.

Le ministre de la Défense Jason Kenney a confirmé la lettre d'intention samedi, juste avant le déclenchement des élections fédérales. Cette lettre permet entre autres au Chantier Davie de commencer l'approvisionnement en vue de la transformation du navire commercial.

Dans l'entourage du Chantier Davie, on laisse entendre que la signature du contrat ne serait qu'une formalité après le dévoilement de cette lettre d'intention.

La direction du chantier a laissé savoir mardi qu'elle était «parvenue à un accord sur l'ensemble des termes concernant le Projet Resolve», car la Marine royale canadienne a besoin rapidement d'un navire ravitailleur et Davie a besoin de deux ans pour convertir un bateau commercial selon les besoins de la Marine.

Chez Davie, on confirme que la lettre d'intention montre la volonté du «gouvernement de conclure un contrat final dès que ce dernier sera préparé au cours des prochaines semaines».

Heureuse de la conclusion de cet accord avec le fédéral, la direction du Chantier Davie affirme que l'entente assurera du travail à plus de 1000 employés.

Le syndicat ravi

De son côté, Jean Blanchette, président par intérim du plus important syndicat du chantier, s'est dit ravi de la décision prise par le gouvernement fédéral. «Ça fait longtemps qu'on attend des nouvelles pour ce projet et je commençais à m'impatienter», affirme-t-il. 

«Je suis très heureux de voir le dossier progresser. Ça permettra de créer au moins 200 emplois directs au chantier et de nombreux emplois indirects dans la région et ailleurs au Canada avec des firmes qui ont des produits spécialisés pour la transformation du navire», continue-t-il.

Actuellement, le chantier compte 850 travailleurs. Le contrat avec la Défense amènera au moins 200 emplois supplémentaires pour la durée de la transformation du navire.

Même si le contrat final n'est pas encore signé, bien que tout indique qu'il le sera très prochainement, le ministre de la Défense se donne une marge de manoeuvre dans sa déclaration en ajoutant que la lettre d'intention accorde au Chantier Davie «la capacité d'entamer des activités limitées et de faire avancer le calendrier du projet». Elle «fournira aussi une certaine protection financière pour ces dépenses, dans le cas où aucun contrat ne soit octroyé. Tous coûts proposés devront être préapprouvés par le gouvernement», précise-t-on.

En juin dernier, Le Soleil rapportait que le ministre Kenney avait annoncé l'amorce de «pourparlers préliminaires» avec la direction du chantier naval de Lévis. Le Chantier Davie proposait de convertir un bateau commercial en navire ravitailleur pour dépanner la Marine royale canadienne, laquelle a mis au rancart de façon prématurée le NCSM Protecteur et le NCSM Preserver.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer