Chantier Davie Canada «très proche d'une entente», affirme Kenney

Le ministre de la Défense nationale, Jason Kenney,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le ministre de la Défense nationale, Jason Kenney, a confiance de pouvoir annoncer «prochainement» une entente avec le Chantier Davie Canada pour la construction d'un navire ravitailleur pour la Marine royale canadienne.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sainte-Claire) «Nous sommes très proches d'une entente.»

Le ministre de la Défense nationale, Jason Kenney, a confiance de pouvoir annoncer «prochainement» une entente avec le Chantier Davie Canada pour la construction d'un navire ravitailleur pour la Marine royale canadienne.

«Je suis informé que nos négociations vont bien. Nous attendons de voir une lettre d'entente bientôt», a déclaré M. Kenney, qui était à Sainte-Claire, jeudi matin, pour une annonce chez le constructeur d'autocars Prévost, qui assemblera des camions pour les Forces armées canadiennes.

En juin dernier, le ministre annonçait l'amorce de «pourparlers préliminaires» avec la direction du chantier naval de Lévis, qui propose de convertir un bateau commercial en navire ravitailleur pour dépanner la Marine royale canadienne, laquelle a mis au rancart de façon prématurée le NCSM Protecteur et le NCSM Preserver. Jason Kenney disait ne pas vouloir accorder un «chèque en blanc» à Davie.

Il a répété ses propos jeudi.

«Il faut évidemment négocier les détails. On ne donnera pas un chèque en blanc. Il faut avoir les détails pour assurer de protéger les intérêts des contribuables et pour s'assurer que la Marine royale canadienne puisse obtenir les meilleurs équipements disponibles», a précisé M. Kenney, en indiquant que Chantier Davie Canada avait déposé un «bon projet».

Le ministre a aussi rappelé que le temps pressait. La Marine royale canadienne a besoin rapidement d'un navire ravitailleur. Davie a besoin de deux ans pour convertir un bateau commercial.

«J'ai demandé à mes fonctionnaires d'aller très vite. C'est la raison pour laquelle le conseil des ministres a décidé d'opter pour l'attribution d'un contrat à source unique afin que l'on puisse accélérer les choses», a expliqué Jason Kenney, en ajoutant que Davie avait «la capacité et l'expertise» pour offrir une solution à la Marine royale canadienne.

Quant aux deux autres grands chantiers navals canadiens - Irving Shipbuilding et Vancouver Shipyards -, le ministre estime qu'ils en ont déjà suffisamment sur les bras avec les contrats de 33 milliards $ de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale.

Échéance électorale 

Plus tard en journée, en marge d'une annonce sur le dévoilement du nom d'un navire de patrouille extracôtier au quartier général de la Réserve navale sur la rue Dalhousie à Québec, Jason Kenney a tenu à dire que l'approche d'élections générales au Canada ne modifiait pas son plan de match en ce qui a trait aux besoins pressants de la Marine royale canadienne.

«Nous ne voulons pas nuire aux intérêts des contribuables ou de la marine royale à cause d'une échéance électorale. C'est plus important d'arriver à une bonne entente et aller avec un contrat et la construction aussitôt que possible», a-t-il précisé. «Moi je ne permettrai pas aux échéanciers électoraux de faire de l'ingérence dans une entente de qualité.»

Avec Annie Mathieu

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer