Sans port pétrolier au Québec, pas de pipeline, dit Couillard

«Cela ne m'apparaît pas suffisant» que l'impact économique... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

«Cela ne m'apparaît pas suffisant» que l'impact économique se limite à ce que les terres du Québec ne servent qu'à faire transiter le pétrole de l'Alberta vers le Nouveau-Brunswick, a établi Philippe Couillard en présence de son homologue albertaine Rachel Notley.

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Les probabilités sont presque inexistantes que le gouvernement Couillard laisse le pipeline Énergie-Est traverser le Québec sur 700 kilomètres si le promoteur n'aménage pas de port de transbordement du pétrole le long du Saint-Laurent.

Le premier ministre Philippe Couillard a de nouveau fait part de ce commentaire, mardi, à Québec. Le mégaprojet se trouve en difficulté depuis que TransCanada a dû renoncer à l'établissement d'installations portuaires à Cacouna, à la hauteur de la zone du Saint-Laurent, qui est considérée comme la pouponnière pour les bélugas.

«Cela ne m'apparaît pas suffisant» que l'impact économique pour autoriser la construction du pipeline se limite à ce que les terres du Québec ne servent qu'à faire transiter le pétrole de l'Alberta vers le Nouveau-Brunswick, a établi M. Couillard, lors d'une conférence de presse donnée conjointement avec son homologue albertaine Rachel Notley.

Les sept conditions que son gouvernement a énumérées «ne changent pas. Parmi celles-là, il y a les questions des retombées économiques. J'ai exprimé publiquement, il y a quelques jours, que le fait d'être un lieu de transit du pipeline» n'est pas un bénéfice suffisant pour que le Québec endosse le projet.

Philippe Couillard attend toujours les indications de l'entreprise sur la suite des choses depuis que TransCanada a abandonné l'idée de s'établir à Cacouna. Il a laissé une porte ouverte au promoteur en précisant «qu'il y a peut-être d'autres façons d'avoir des retombées économiques» sans aménager un terminal pétrolier. Lesquelles? «Ce n'est pas à moi qu'il faut poser la question. C'est au promoteur.»

Le chef du gouvernement québécois a répété que l'évaluation environnementale fait partie des conditions posées. «Comme je l'ai déjà dit, ce sera à la base de notre présentation à l'Office national de l'énergie.» L'endossement de Québec au projet totalisant des investissements de 12 milliards $ est également conditionnel à l'acceptabilité sociale, dont celle par les Premières Nations.

En décembre, Philippe Couillard a laissé entendre que la décision des scientifiques de cataloguer le béluga comme une espèce en voie de disparition ne laissait d'autre choix à TransCanada que d'écarter l'emplacement de Cacouna. Mardi matin, il n'a vu aucune contradiction avec l'intention de son ministre Jean D'Amour d'aménager une zone industrialo-portuaire au même endroit.

«D'abord, il y a un port à Cacouna depuis des années, a tranché le premier ministre. Ce n'est pas nouveau. Ce n'est pas comme si l'on voulait aménager un port, là. Il existe et a existé depuis des années.

«De plus, ce n'est pas un port pétrolier, a-t-il poursuivi. M. D'amour a parlé d'un port [pour produit] forestier.» Le responsable de la Stratégie maritime a évoqué l'idée d'amener le rail dans le secteur et d'en faire un carrefour pour le transport ferroviaire, routier et maritime.

Philippe Couillard a avancé que «nous sommes dans cette situation totalement artificielle où tout est blanc ou noir. [...] On ne va pas arrêter le développement économique d'une région. Nous voulons juste nous assurer que les projets ont l'évaluation nécessaire, incluant l'évaluation environnementale».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer