Région de Québec: légère baisse du taux de chômage

Dans la région de Québec, il s'est créé... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Dans la région de Québec, il s'est créé quelque 800 emplois au mois de juin.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Raphaëlle Plante
Le Soleil

(Québec) Alors que la province de Québec a enregistré une perte de33 000 emplois en juin, la région de Québec poursuit sur une lancée avec la création de quelque 800 emplois et un taux de chômage légèrement plus bas qu'en mai, à 4,0 %, selon les données de Statistique Canada publiées vendredi.

«Il s'agit du cinquième mois consécutif que la RMR [région métropolitaine de recensement] de Québec connaît une hausse du nombre d'emplois. Il n'y a que Winnipeg et Toronto qui connaissent une situation semblable», signale Louis Gagnon, économiste principal chez Québec International.

M. Gagnon précise que pour l'ensemble du deuxième trimestre, ce sont 14 500 emplois qui ont été créés dans la RMR de Québec, soit la deuxième meilleure performance au Canada, derrière Toronto.

La bonne performance de la région s'appuie notamment sur la hausse de la construction résidentielle depuis le début de l'année. «Il y a eu une hausse lors des deux derniers trimestres, avec de nouveaux projets résidentiels, mais aussi commerciaux et industriels. Cela permet de faire contrepoids à la fin de grands chantiers tels que l'amphithéâtre et l'agrandissement du Musée des beaux-arts», indique l'économiste.

Les secteurs des finances et des assurances, des technologies de l'information et de la biopharmaceutique, des «secteurs forts», continuent leur expansion, tandis que le secteur manufacturier semble avoir atteint un équilibre près s'être relevé en 2013 et 2014, observe Louis Gagnon. Quant au grand secteur des services, «il reprend du poil de la bête depuis les derniers mois».

La région de Québec a atteint un taux de chômage de 4,0 %, une légère baisse comparativement à mai (4,1 %) et l'un des plus bas taux depuis sept ans. Il s'agit de la meilleure performance des principales villes canadiennes, alors que suivent Regina (4,2 %) et Hamilton (5,2 %). Montréal affiche l'un des pires taux de chômage des grandes villes, 8,7 %, en baisse de 0,4 % par rapport à mai.

Portrait sombre

Contrairement à Québec, la province présente des données plutôt sombres pour juin, selon les données de Statistique Canada. Elle affiche une perte de 33 000 emplois - tous à temps partiel - et un taux de chômage atteignant 8,0 % (comparativement à 7,6 % en mai). L'Institut de la Statistique du Québec précise que ces pertes se chiffrent à 33 300 emplois. Il s'agit de la pire perte d'emplois en un seul mois depuis mai 2005.

La piètre performance du Québec a effacé les gains réalisés en Colombie-Britannique (15 400) et en Ontario (14 000), avec pour résultat une perte nette de 6400 emplois pour l'ensemble du Canada.

La création d'emplois à temps plein au Canada n'a pas su contrebalancer complètement les pertes d'emplois à temps partiel, mais le taux de chômage est néanmoins resté stable à 6,8 % pour le cinquième mois d'affilée, a précisé Statistique Canada.

Les économistes s'attendaient à ce que l'économie canadienne perde 10 000 emplois et à ce que le taux de chômage national grimpe de 0,1 point à 6,9 %, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters. Avec La Presse Canadienne

Ce qu'ils ont dit...

Depuis l'arrivée du gouvernement libéral, on remarque une stagnation économique. Il n'y a pratiquement pas eu de création d'emplois au Québec

- Pierre Karl Péladeau, chef du Parti québécois

«Lorsque les libéraux ont été élus en avril 2014, ils n'avaient pas de véritable vision et de plan pour le développement économique du Québec. Un an et demi plus tard, cela leur fait encore cruellement défaut»

- André Lamontagne, porte-parole de la Coalition avenir Québec en économie

«C'est très volatile. Des mois, on fait des gros gains d'emplois. Le mois suivant, on en perd un petit peu. [...] C'est clair que l'économie mondiale est toujours difficile. On est une province et un pays qui doivent exporter nos produits.»

- Denis Lebel, ministre fédéral de l'Infrastructure et lieutenant du Québec pour Stephen Harper

«Lors de la dernière campagne électorale, la promesse faite par les libéraux pour gagner leur élection se résumait en trois mots : emploi, emploi, emploi. Quinze mois plus tard, où sont les 250 000 emplois promis?»

- Amir Khadir, député solidaire de Mercier

David Rémillard

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer