Un ancien de la Ville de Québec à la tête du Jardin botanique de Montréal

M. Pronovost a oeuvré durant 20ans à la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

M. Pronovost a oeuvré durant 20ans à la Ville de Québec. De 2004 à 2009, il a notamment été chargé de projet pour la renaturalisation de la rivière Saint-Charles (photo), qui a longtemps été considérée comme l'un des cours d'eau les plus pollués du Québec.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'un des piliers du projet de renaturalisation de la rivière Saint-Charles, René Pronovost, est officiellement nommé directeur du Jardin botanique de Montréal.

M. Pronovost a oeuvré durant 20ans à la Ville de Québec. De 2004 à 2009, il a notamment été chargé de projet pour la renaturalisation de la rivière Saint-Charles, qui a longtemps été considérée comme l'un des cours d'eau les plus pollués du Québec.

«Le projet pilote de la rivière Saint-Charles a débuté en 1996, avec l'ex-maire de Québec, Jean-Paul L'Allier. Il avait la volonté de changer le paysage du centre-ville», se remémore M. Pronovost. «M. L'Allier, à l'approche des fêtes du 400e en 2008, a demandé de finaliser l'ensemble du projet et de débétonner le 8 km de berges. Seulement la renaturalisation a couté 22 millions$.» Le projet de revitalisation de la rivière Saint-Charles a aussi compris l'aménagement de 15bassins de rétention souterrains. Les coûts totaux pour le projet ont été de près de 155 millions $.

Depuis la fin des travaux, des condominiums et des commerces ont notamment été construits sur le bord de la Saint-Charles. «Il n'y a pas plus beau projet qui s'est réalisé depuis les dernières décennies au Québec», estime M. Pronovost.

M. Pronovost, qui occupait la fonction de dg par intérim depuis un an au Jardin botanique de Montréal, succède à Gilles Vincent, qui a travaillé à l'institution durant 13 ans. «J'ai terminé mes études à l'Université Laval en 1981 et j'ai oeuvré dans différentes entreprises spécialisées en horticulture et en foresterie urbaine», dit-il. «J'ai joint l'équipe du service de l'environnement de la Ville de Québec en 1989. J'ai travaillé beaucoup sur l'embellissement de la ville.»

En 2009, il a quitté la capitale pour se joindre à l'équipe du Jardin comme chef de division Horticulture et collections. «Le Jardin botanique de Montréal est classé parmi les cinq plus grands au monde», souligne le directeur. «On se distingue d'une part par nos jardins culturels, soit le jardin de Chine, le jardin japonais et le jardin des Premières Nations. Je me donne comme objectif [...] d'élargir le partenariat avec ces trois jardins. J'aimerais aussi travailler sur le développement de la recherche.» Il veut aussi que le Jardin, très connu des Montréalais, devienne «le jardin des Québécois».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer