Congrès à Québec: des retombées économiques de 106,8 millions $ en 2014-2015

Le pdg du Centre des congrès de Québec,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le pdg du Centre des congrès de Québec, P.-Michel Bouchard, explique le résultat «exceptionnel» par les efforts concertés des intervenants de la région pour faire en sorte que Québec rayonne auprès des organisations d'événements tant au Canada qu'à l'extérieur du pays.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour l'industrie des congrès dans la capitale, l'année 2008 - celle du 400e anniversaire de la ville de Québec - demeurera toujours une année d'exception. Il faudra sans doute attendre au 450e ou au 500e anniversaire de Québec avant de reléguer aux oubliettes la performance de 2008.

Pour l'industrie des congrès dans la capitale, l'année... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

N'empêche que les résultats de 2014-2015 - une année «normale» - ne sont pas piqués des vers.

En effet, les retombées économiques se chiffrent à 106,8 millions $.

«Nous avons dépassé le cap des 100 millions $ à quelques reprises dans le passé, mais c'est la première fois que nous atteignons un tel chiffre, à l'exception, évidemment, de 2008», explique au Soleil le pdg du Centre des congrès de Québec, P.-Michel Bouchard. 

Cette année-là, l'industrie des congrès avait généré des retombées de 131 millions $. «À l'époque, pour créer un happening dans la ville à l'occasion de son 400e anniversaire, nous encouragions les organisateurs de congrès à devancer ou à retarder la tenue de leur événement pour qu'il coïncide avec les grandes célébrations de 2008.»

Selon les données communiquées jeudi par le Centre des congrès de Québec, il s'est tenu 164 événements en 2014-2015, soit un bond de 21 % par rapport à l'année précédente. Il y a eu

63 congrès, dont 17 réunissaient principalement des délégués venant de l'extérieur du Canada. À eux seuls, les congrès internationaux ont généré des retombées de 30,7 millions $.

«À partir du modèle de calcul que nous utilisons pour évaluer les retombées économiques de nos activités, nous estimons qu'un congressiste étranger peut dépenser jusqu'à 600 $ par jour», fait remarquer M. Bouchard.

La tenue de congrès apporte de l'eau au moulin au secteur de l'hébergement et de la restauration. Des retombées de l'ordre de 26,2 millions $, avance-t-on. Le nombre de nuitées dans les hôtels s'est établi à 170 645, soit 22 484 de plus qu'en 2013-2014.

Efforts concertés

Pour P.-Michel Bouchard, ce résultat «exceptionnel» repose sur les efforts concertés des intervenants de la région pour faire en sorte que Québec rayonne auprès des organisations d'événements tant au Canada qu'à l'extérieur du pays.

Il mentionne, entre autres, le boulot accompli par le Cercle des ambassadeurs de Québec, composé de l'Office du tourisme de Québec, de la Chambre de commerce et d'industrie de Québec, de Québec International et du Centre des congrès, qui accompagne les leaders de la région dans leurs démarches pour amener leur organisation nord-américaine ou internationale à tenir leur rassemblement dans la capitale.

Il souligne également l'apport de l'organisme Québec Destination affaires, qui regroupe au sein d'une même force de vente les équipes de vente de l'Office du tourisme et du Centre des congrès pour faire la promotion du tourisme d'affaires.

M. Bouchard prévient déjà que les résultats de l'année en cours pourraient être inférieurs à ceux de l'année qui a pris fin le 31 mars dernier. «Il y a un cycle dans notre industrie au Canada et les années impaires sont généralement moins bonnes dans l'est du pays.» 

Années de croissance

Pour 2016 et 2017, par contre, les premières réservations montrent que les années de croissance ne sont pas terminées. «Ça se remplit plus vite que l'on pensait.» Il y aura notamment foule au Centre de congrès, du 30 octobre au 4 novembre 2016, alors que 3500 personnes participeront au Congrès mondial des jeunes chambres de commerce.

Le Centre des congrès de Québec, qui fait maintenant le démarchage et la mise en marché du Centre de foires d'ExpoCité sur les marchés étrangers, compte sur cet équipement de 250 000 pieds carrés pour attirer dans la capitale la tenue de grandes foires commerciales pour les secteurs de la quincaillerie et de l'automobile, par exemple.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer