Ozymes: s'attaquer au nettoyage industriel avec des enzymes

La direction d'Ozymes est composée de Walid Hammami,... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La direction d'Ozymes est composée de Walid Hammami, de Kofi Abokitse et de Fahmi Falah. L'entreprise fabrique des produits à base d'enzymes pour plusieurs applications industrielles, commerciales, dans l'alimentation animale et le nettoyage résidentiel.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'entreprise en démarrage dans la biotechnologie Ozymes, dont le siège social est à Québec, pourrait bien créer un grand dérangement dans le monde du nettoyage industriel et même dans les produits de consommation vendus dans les commerces généraux avec ses produits de nettoyage à base d'enzymes.

Les enzymes, ce n'est pas nouveau dans l'industrie ni dans le corps humain puisqu'ils servent à la digestion, mais le développement des projets d'Ozymes pousse leur utilisation dans des segments de marché non exploités.

Une multinationale vend des enzymes pour que des compagnies mettent au point différents produits. Cependant, affirment les membres de son équipe de direction, Ozymes développe non seulement un enzyme, mais conçoit les produits sur des bases scientifiques pour un usage industriel en ayant sa propre chaîne de production.

Le docteur en enzymatique Kofi Abokitse, directeur général, a fondé l'entreprise en 2012, puis s'est associé au docteur en microbiologie Walid Hammami en 2013, alors que ce dernier agissait comme consultant au Qatar. M. Hammami est coordinateur des projets. Quant au docteur Fahmi Falah, spécialiste de la mise en marché et du marketing, il s'est joint à l'équipe au début de 2015 comme responsable du développement des affaires.

«Nous avons l'exclusivité de la production et de l'utilisation de cet enzyme sur lequel j'ai travaillé lorsque j'étais chercheur au Conseil national de la recherche scientifique du Canada, explique-t-il en entrevue. Nous avons développé des produits pour plusieurs usages, que ce soit sur les chaînes de production qui ont besoin de dégraisseurs et d'autres produits pour éliminer les résidus biologiques, que ce soit dans l'industrie alimentaire, la restauration, la mécanique automobile, l'industrie lourde, ou le commerce de détail.»

Il ajoute que les enzymes sont sécuritaires et biodégradables, sans danger. On peut lire cette note sur le site de l'entreprise : «Les enzymes sont non toxiques pour les plantes et les animaux dans l'environnement. Ils sont inoffensifs en cas d'ingestion accidentelle par un enfant.»

«Nous sommes à quelques semaines de mettre en marché un produit qui s'attaque à la rouille et aux résidus sur les chaînes de production, souligne Walid Hammami. Jusqu'à maintenant, les gens devaient utiliser des acides et des solvants avec tous les risques que cela suppose. Après l'application de notre produit, il suffit de rincer. Et c'est sans danger.»

Un produit sera bientôt développé pour nettoyer les résidus de calcium et de calcaire au lieu d'utiliser du vinaigre ou d'autres types d'acide. Un autre produit à base d'enzymes pourra être utilisé dans les moulées des animaux pour éliminer les toxines causées par des champignons.

Et un produit de nettoyage général et dégraisseur pour l'utilisation à la maison sera sur les tablettes sous peu. «Je l'utilise déjà à la maison», précise Kofi Abokitse, alors que son collègue a fait de même dans le quartier de Québec où il habite en sollicitant ses voisins.

C'est le Centre de recherche industrielle du Québec qui a effectué les tests pour qu'Ozymes puisse avoir les approbations de Santé Canada. «L'obtention des approbations réglementaires est très longue, continue M. Abokitse. Mais déjà, nous nous ouvrons sur les marchés internationaux avec nos premières livraisons en Jordanie, pays d'origine de notre investisseur principal.»

Sans compter les approches qui devraient donner des résultats dans les Émirats arabes, en Europe de l'Est, en Asie et en Autralie. N'oublions pas non plus qu'Ozymes veut toucher à tout le marché nord-américain.

Site Web : www.ozymes.ca

Un projet québécois financé en Jordanie

Ce n'est pas au Québec ni au Canada que l'entreprise a pu obtenir des fonds pour créer et commercialiser ses produits. L'aide est venue d'un financier de la Jordanie, car les investisseurs canadiens sont plutôt frileux lorsqu'il s'agit d'investir dans la biotechnologie.

Toutefois, la direction de l'entreprise a confiance en l'avenir. Dans la prochaine année, on espère avoir 10 employés de plus dans la compagnie en plus des quatre actuels. Les laboratoires de recherche sont à Trois-Rivières pour l'instant, en location.

Mais si c'était possible, l'équipe d'Ozymes aimerait avoir un toit dans un parc technologique tant pour ses recherches que pour sa chaîne de production de nettoyants à base d'enzymes.

«Nous avons eu des offres de Trois-Rivières», précise le directeur général et fondateur d'Ozymes, Kofi Abokitse. «Des gens de Québec s'intéressent aussi à notre compagnie», dont le siège social est dans le quartier Montcalm.

Avec ses brevets sur plusieurs produits, des approbations réglementaires au Canada et des demandes dans quelques pays, la direction s'attend à une forte croissance dans les cinq prochaines années avec des produits uniques sur le marché.

La compagnie collabore régulièrement avec des organismes et des instituts de recherche canadiens réputés afin de développer des produits performants et avant-gardistes. Ozymes travaille actuellement au développement de plusieurs projets novateurs, en collaboration avec des industriels et des centres de recherche canadiens, notamment pour le recyclage des déchets et l'épuration des eaux usées.

En plus, elle vient de conclure une première entente de distribution avec Nordic Distributions pour favoriser la diffusion de ses produits à travers le Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer