Des caisses créées de toutes pièces par Desjardins

La Montréalaise Regina Piecaitis, travaillait pour Développement International... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La Montréalaise Regina Piecaitis, travaillait pour Développement International Desjardins afin de créer les coopérative de crédit de la Lituanie où Fortunas Dirgincius a été embauché en 1998 avant de devenir président du conseil et chef de la direction de la Lithuanian Central Credit Union.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alors que l'URSS se démantelait dans les années 90 et que la Lituanie assumait son indépendance, le système bancaire contrôlé par des intérêts russes et internationaux a été bousculé par un petit joueur dans le marché. Un petit joueur construit de toutes pièces par Développement International Desjardins (DID).

C'est en 1994 que DID met les pieds dans ce petit pays de l'Europe de l'Est comptant moins de trois millions d'habitants. En quelques années à peine, un réseau d'une quarantaine de caisses est créé à partir de zéro en même temps qu'une fédération et une caisse centrale comme dans le modèle québécois du Mouvement Desjardins.

En moins de 10 ans, Lithuanian Central Credit Union (LCCU) était créée par DID et sa chef de projet, la Montréalaise Regina Piecaitis, d'origine lituanienne, pour s'intéresser à un segment de marché délaissé par les grandes institutions internationales : les fermiers et les petites entreprises.

L'intégration s'est faite dans les villages à une vitesse étonnante, d'une part parce qu'il y avait un besoin important et que les banques étaient absentes des petites communautés; d'autre part, DID et Mme Piecaitis ont fait affaire avec des gens du milieu qui ne provenaient pas de la filière des institutions existantes.

Pour montrer la rapidité d'exécution, Mme Piecaitis raconte qu'il a fallu à peine sept ans pour créer la caisse centrale, alors que cela s'est fait en 70 ans pour Desjardins. Même pour le passage du litas (la monnaie lituanienne) à l'euro, le travail qui aurait dû prendre 18 mois a pu être effectué en six mois pour que la conversion soit effective le 2 janvier 2015.

L'intégration s'est si bien passée pour créer un réseau des caisses de toutes pièces qu'en 2009, Regina Piecaitis s'est vu remettre la Médaille de l'Ordre du mérite des mains du président de la République de Lituanie, Valdas Adamkus, soit l'équivalent de l'Ordre du Canada.

La crise de 2008

Mais, le fait le plus étonnant s'est produit lors de la crise financière en 2008 alors que les banques fermaient le robinet du crédit à tout ce qui pouvait représenter un risque, les caisses lituaniennes progressaient dans le monde agricole et les PME tout en accusant un faible 3 % en mauvais crédit. Plusieurs banques dans la même période étaient acculées à la faillite, mais les caisses de la LCCU ne manquaient pas de liquidité pour les prêts. La LCCU détient plus de 60 % du crédit agricole.

En relisant l'histoire de cette implantation 20 ans plus tard lors d'une entrevue au Soleil, Jean-Bernard Fournier de DID, Fortunas Dirgincius, président du conseil et chef de la direction de la LCCU, et Mme Piecaitis constatent à quel point l'initiative est arrivée au bon moment dans le développement économique du pays. Plus encore, le réseau des caisses lituaniennes constitue la seule institution financière à propriété lituanienne du pays.

«Ce fut la planche de salut pour les fermiers et les petites entreprises», affirme M. Dirgincius qui a été recruté dans le réseau en 1998 alors qu'il avait 25 ans. En 2008-2009, la LCCU était pratiquement la seule institution financière à avoir maintenu le crédit ouvert durant la crise financière. La confiance envers les banques dégringolait alors qu'elle ne cessait de croître pour les coopératives de crédit de la LCCU. D'ailleurs, M. Dirgincius souligne que la croissance du nombre de membres varie de 5 à 7 % par année sans jamais faiblir.

«Même si nous sommes une petite institution financière, nous sommes encore aujourd'hui la seule institution à consentir des prêts aux entreprises en démarrage. Nous sommes vus comme un modèle même si nous n'avons pas une grosse part du marché. Par contre, nous sommes l'institution la plus présente dans le secteur agricole qui n'intéresse pas les banques sauf lorsqu'il s'agit des productions de grande dimension», poursuit M. Dirgincius avec une fierté évidente.

Quant à Mme Piecaitis, elle a terminé sa carrière chez Desjardins et elle a pris sa retraite il y a 18 mois comme directrice générale de la Caisse des Lituaniens de Montréal.

****

55 employés à la caisse centrale de la Lithuanian Central Credit Union

600 employés dans 75 caisses

514,5 M$: total des épargnes

4780 $: moyenne de l'épargne individuelle

298,2 M$: total du crédit et des prêts

- Moyenne des prêts: 10 530 $

- Nombre de membres: 141 570

- Poucentage de membres féminins: 55 %

- Ensemble des actifs: 601,3 millions $

- Population de la Lituanie: 2,97 millions

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer