Pluie d'investissements étrangers dans la capitale

En entrevue au Soleil, le pdg de Québec... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

En entrevue au Soleil, le pdg de Québec International, Carl Viel, a fait remarquer qu'au début de l'année, son agence travaillait d'arrache-pied sur 20 dossiers «à fort potentiel d'investissements», dont la valeur était évaluée à 413 millions $.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'annonce de Medicago d'un investissement de 245 millions $ dans l'Espace d'innovation D'Estimauville représente un beau trophée de chasse pour la Ville de Québec et Québec International.

«Nous nous dirigeons vers une année record au chapitre de l'attraction des investissements étrangers dans la capitale», affirme Carl Viel, le pdg de l'agence de développement économique vouée à la croissance des entreprises de la région de Québec, au développement des pôles d'excellence (aliments santé, arts numériques et divertissement interactif, bâtiment vert et intelligent, optique-photonique et sciences de la vie) et à l'attraction d'investissements étrangers et de main-d'oeuvre qualifiée.

En 2014, les investissements étrangers ont totalisé 57,2 millions $ dans la région de Québec. Québec International a mis son grain de sel dans 29 projets dont neuf se sont concrétisés permettant ainsi la création ou la consolidation de 165 emplois.

L'année précédente, en 2013, le montant des investissements étrangers s'était chiffré à 115 millions $.

Or, voilà que l'investissement de Medicago - une entreprise fondée à Québec qui appartient à la compagnie pharmaceutique japonaise Mitsubishi Tanabe Pharma et au cigarettier Philip Morris International - fait exploser les chiffres. Et l'année 2015 n'est pas encore terminée!

En entrevue au Soleil, Carl Viel fait remarquer qu'au début de l'année, Québec International travaillait d'arrache-pied sur 20 dossiers «à fort potentiel d'investissements» dont la valeur était évaluée à 413 millions $. Medicago faisait évidemment partie du lot.

Au cours des dernières semaines, d'autres projets d'investissements étrangers à Québec ont fait l'objet d'une annonce publique : Thales (19,2 millions $), OVH (16 millions $) et Larian Studios (montant confidentiel).

La valeur des quatre investissements étrangers annoncés depuis le début de l'année totalise ainsi plus de 280 millions $.

Il reste donc encore des projets «à fort potentiel d'investissements» totalisant près de 130 millions $ sur la table de travail des professionnels de l'attraction des investissements étrangers chez Québec International. «Nous devrions avoir d'autres annonces d'ici la fin de l'année», suggère M. Viel sans toutefois vouloir vendre la mèche.

En bout de course, Québec International évalue à 153,6 millions $ le montant des retombées économiques générées par ses interventions au chapitre de l'attraction des investissements étrangers, du développement des affaires des entreprises d'ici et du recrutement de travailleurs étrangers en 2014, une année marquée, rappelons-le, par la création de 5200 emplois dans la région de Québec et des investissements non résidentiels qui ont atteint 1,1 milliard $.

Balade en montagnes russes

Carl Viel explique que les discussions entourant la construction d'une usine de production de vaccins à Québec ont commencé bien avant la vente de Medicago à Mitsubishi Tanabe Pharma à l'automne 2013 pour la somme de 357 millions $. Dans les faits, elles ont commencé un an plus tôt à l'occasion d'une mission de Québec International à Boston où se tenait un congrès mondial d'entreprises biopharmaceutiques.

«Il se passe bien souvent plusieurs années entre le début des pourparlers et l'annonce d'un investissement si, évidemment, les échanges mènent à une décision d'investir.»

Québec n'était pas seule dans la course. Six autres villes s'arrachaient Medicago, dont des géantes comme Singapour.

Les éléments qui ont permis de faire pencher la balance en faveur de Québec sont nombreux, selon Carl Viel: le fait que Medicago soit solidement implanté dans la ville qui l'a vu naître, la crédibilité de l'entreprise à l'échelle mondiale et sa capacité de fabriquer beaucoup de vaccins en peu de temps, la présence d'Andy Sheldon à la tête de l'entreprise, l'entière collaboration de la Ville de Québec et l'implication personnelle du maire Régis Labaume, les coups de pouce de Québec et d'Ottawa, la disponibilité d'une main-d'oeuvre compétente et l'accessibilité à des mètres carrés de terrain. Beaucoup de mètres carrés. Quatre-vingt-dix mille mètres carrés en tout. L'équivalent de 10 terrains de football.

Les négociations ont souvent pris des allures d'une balade en montagnes russes, signale le pdg de Québec International.

«À des moments donnés, pour toutes sortes de raisons, je pensais qu'on l'avait perdu l'investissement. Même dans le dernier droit, il y a eu des épisodes où le doute s'est installé», raconte Carl Viel qui juge que ce qui a fait la différence, ce fut la capacité de la région et de ses partenaires à se mobiliser pour répondre aux besoins exprimés par Medicago.

Par ailleurs, il croit que l'avènement de l'usine qui sera en mesure de produire de 40 à 50 millions de vaccins contre la grippe saisonnière à compter de 2019 et la présence de GlaxoSmithKline dans le Parc technologique du Québec métropolitain favoriseront l'émergence d'un écosystème dédié à l'industrie des vaccins dans la capitale.

Payant, le recrutement international

Selon Québec International, les efforts déployés en 2014 pour aller recruter des travailleurs aux quatre coins du monde vont générer des retombées de 25,5 millions $ sur une base annualisée en chiffre d'affaires pour les entreprises qui les ont embauchés.

Au cours de la dernière année, Québec International a piloté cinq missions de recrutement en Europe et en Amérique latine. L'agence a également prêté main-forte à plusieurs entreprises dans leurs démarches pour attirer des travailleurs étrangers afin de combler les besoins créés par la rareté de main-d'oeuvre dans plusieurs catégories d'emploi.

Tous ces efforts ont permis d'attirer, en 2014, 220 travailleurs spécialisés principalement dans les secteurs des technologies de l'information, de l'usinage, de la métallurgie, du tourisme, des sciences de la vie et des assurances.

En incluant conjoints et enfants, les mesures d'attraction de main-d'oeuvre étrangère ont permis à 550 nouveaux arrivants de s'installer à Québec.

«En tenant compte d'un salaire annuel moyen de 58 560 $ versé à ces travailleurs étrangers, d'un taux de rétention de 90 % et sachant que ces travailleurs génèrent 2,2 fois leur salaire en chiffre d'affaires pour leur employeur en une année, les efforts déployés en 2014 généreront 25,5 millions $ en retombées sur une base annualisée», estime Québec International.

Toujours selon l'agence, pas moins de 1200 travailleurs ont été recrutés à l'étranger depuis 2008. Ça représente l'installation dans la région d'environ 3000 nouveaux arrivants.

Selon Carl Viel, la problématique de la rareté de main-d'oeuvre demeure criante dans la région de Québec. L'attraction de talents à l'extérieur du Québec et du Canada constitue donc une priorité pour Québec International.

Samedi et dimanche, Québec International accompagne 10 entreprises à Paris dans le cadre d'une 21e mission de recrutement international. Lasertech, IPL, Cortex, Créaform, E'mindtek Solutions, Industrielle Alliance, Industries CANATAL, Novaxis Solutions et Produits métalliques Roy ont 85 postes à pourvoir. Sur place, elles rencontreront 324 candidats. Pas moins de 1086 candidatures ont été reçues par les entreprises qui ont effectué un premier tri pour être en mesure d'identifier les meilleurs candidats.

Une autre mission de recrutement en Europe est à l'agenda pour l'automne. Et du 31 août au 4 septembre se tiendra une mission de recrutement virtuel du côté de l'Amérique latine.

Projets annoncés depuis le début de 2015 à Québec

Mars

Larian Studios (Belgique) annonce l'ouverture d'un studio de développement de jeux vidéo. Le montant de l'investissement est confidentiel. D'ici trois ans, 40 emplois seront créés.

Avril

Thales (France) annonce l'implantation d'un laboratoire mixte de recherches en sciences urbaines. Il s'agit d'un investissement de 19,2 millions $ qui permettra la création de 24 emplois.

Avril

OVH (France) annonce la création d'un centre de recherche et de développement dans le secteur des services numériques. Une cinquantaine d'emplois seront créés grâce à cet investissement de 16 millions $.

Mai

Medicago (Japon) construira une usine de production de vaccins. Un projet de 245 millions $ qui va créer 200 emplois d'ici 2019.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer