Val-Bélair: le projet résidentiel à l'ancien golf verra finalement le jour

Le groupe derrière l'aventure, Consultants JR, a obtenu... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le groupe derrière l'aventure, Consultants JR, a obtenu le feu vert de la Ville et des citoyens pour entamer la construction de 136 unités résidentielles sur le terrain de 1 300 000 pieds carrés, situé au 1250, avenue du Golf-de-Bélair. Le projet prévoit la construction d'habitation de type unifamilial, jumelé et mixte.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après cinq ans d'attente, le projet résidentiel sur l'ancien golf de Val-Bélair verra finalement le jour.

Le groupe derrière l'aventure, Consultants JR, a obtenu le feu vert de la Ville et des citoyens pour entamer la construction de 136 unités résidentielles sur le terrain de 1 300 000 pieds carrés, situé au 1250, avenue du Golf-de-Bélair. Le projet prévoit la construction d'habitation de type unifamilial, jumelé et mixte.

«Même si le golf n'était pas encore vendu, le projet immobilier était déjà en marche en 2010», souligne Roger Tremblay de Consultant JR, soulagé d'avoir enfin trouvé un compromis. «Pour non-rentabilité, nous avions alors pris comme décision de fermer le golf [en 2011].»

Persuadés du succès de leur ensemble résidentiel, en 2013, les promoteurs avaient présenté leur vision aux citoyens. «Initialement, on parlait d'environ 177 unités» de type jumelé et en rangée, soutient au Soleil Jean-Pierre Tremblay, de Consultant JR.

Inquiets, des citoyens s'opposant notamment au changement de zonage s'étaient alors mobilisés contre le projet initial. Les élus de l'arrondissement de La Haute-Saint-Charles avaient alors choisi de retirer le projet de règlement.

«Il a fallu retourner à la table à dessin et revoir nos plans», raconte Jean-Pierre Tremblay. «Maintenant, on peut dire enfin yes! À la première rencontre publique, nous avions plus de 200 signatures contre le projet et pour notre deuxième version nous n'avons eu aucune signature contre.»

«Maintenant, on répond à 90 % des demandes des citoyens et de la Ville», ajoute l'homme d'affaires. «Les demandes étaient, notamment : un moins grand nombre d'unités, moins de hauteur, conserver les arbres et l'environnement, garder l'intégrité du site et réaménager les rues pour diminuer l'effet sur la circulation.»

Lorsque les trois phases de construction vont être achevées - d'ici cinq ans si tout se déroule comme prévu -, les promoteurs ont promis aux citoyens de conserver 65 % du terrain en espace vert.

Les travaux devraient débuter au cours des prochains mois. «On laisse la discrétion à l'entrepreneur qui va acquérir le terrain pour la date, mais d'ici l'automne, on devrait voir de l'unifamilial», conclut Jean-Pierre Tremblay, ajoutant qu'avant de pouvoir entamer la phase deux, «il va falloir avoir complété 80 % de nos constructions pour montrer à la Ville qu'on conserve le couvert boisé et végétal.»

La première phase implique la construction d'une soixantaine de portes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer