Une coupure d'électricité soulève l'ire des commerçants dans Saint-Jean-Baptiste

Des commerçants de la rue Saint-Jean ont vertement... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Des commerçants de la rue Saint-Jean ont vertement critiqué Hydro-Québec, qui leur coupera l'électricité en plein jour en raison de travaux sur le réseau.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une interruption de courant de 12 heures planifiée mardi en journée sur une portion de la rue Saint-Jean soulève la colère de nombreux commerçants. En plus de devoir fermer leurs portes, plusieurs gens d'affaires s'en prennent à la façon de faire d'Hydro-Québec.

«On me dit que si les travaux ne se font pas mardi, ça sera reporté à mercredi. Ça ne marche pas de même.»

Bernard Théoret est président de la Société de développement commercial du faubourg Saint-Jean. Il est aussi propriétaire de St-Laurent Coiffure et Spa AVEDA. Il a été avisé mardi seulement de l'interruption de service d'Hydro-Québec. Pour lui, cette décision se traduit par une perte financière importante.

«J'ai 50 clients à l'agenda mardi. C'est des recettes d'au moins 6000 $. Ce que je comprends, c'est qu'Hydro-Québec a le monopole, elle fait ce qu'elle veut.» M. Théoret a tenté de convaincre la société d'État de faire les travaux durant une plage horaire moins dommageable pour les commerces, la nuit par exemple. Mais il s'est buté à une fin de non-recevoir. «On nous dit simplement que ce n'est pas possible sans plus d'explication», reproche-t-il.

Jean-Philippe Courtemanche est propriétaire de l'Intermarché. Il restera ouvert mardi, mais à fort coût. Son principal souci est de ne perdre aucun produit périssable. «Je dois louer une génératrice qui alimentera les congélateurs et les réfrigérateurs. Hydro me dit de faire une réclamation pour les frais encourus, mais je n'ai pas grand espoir», laisse-t-il tomber.

À titre de vice-président de la SDC, M. Courtemanche gérait, mardi, plusieurs appels de membres insatisfaisants de l'interruption projetée par Hydro le 2 juin lorsque joint par Le Soleil.

Le proprio du café-bistro L'Accent, Jacques-Philippe Bedrossian, est l'un d'eux. «Je trouve que ça n'a aucun sens. C'est épouvantable. J'ai habituellement une dizaine de personnes qui travaillent. Là, je devrai leur dire de rester à la maison pour la journée. Ça s'appelle une société de service public, mais je ne sais pas où est le service et où est le public», ironise-t-il.

Vérification faite auprès d'Hydro, les doléances des commerçants risquent de rester lettre morte. «Les travaux se font de jour pour limiter les coûts supplémentaires qu'entraîneraient des travaux de nuit», explique la porte-parole Hélène Fortin.

Travaux importants

Ces travaux tant critiqués consistent à aménager un puits de raccordement souterrain à la suite de la construction d'un poste de transformation dans Limoilou il y a déjà quelque temps. Mme Fortin parle de travaux d'importance qui assureront la fiabilité du réseau dans le secteur. Quelque 16 jointeurs, l'équivalent sous terre d'un monteur de ligne, participeront à l'opération. 

Au total, 248 clients des rues Saint-Jean, d'Aiguillon et Saint-Joachim et de l'avenue Honoré-

Mercier sont touchés par la coupure. Ceux qui croient pouvoir obtenir réparation pour des pertes encourues devront se raviser. S'il est toujours possible de porter plainte contre les pratiques d'Hydro, ce n'est pas dans la politique de la société d'État de dédommager les clients en pareilles circonstances, fait valoir Mme Fortin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer