Entente au Château Frontenac et moyens de pression au Manoir Richelieu

La 22e présentation de Bienvenue Québec a lieu... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La 22e présentation de Bienvenue Québec a lieu au Manoir Richelieu dans Charlevoix jus­qu'à jeudi.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alors que les négociations se sont terminées par une entente au Château Frontenac, un autre conflit se dessine dans le groupe Fairmont avec le déclenchement des moyens de pression au Manoir Richelieu, à Pointe-au-Pic.

Les dernières offres patronales ont été acceptées dans une proportion de 83 % lors de deux assemblées générales des employés du Château Frontenac alors que les propositions correspondaient aux objectifs que s'était fixés le syndicat.

Toutefois, rien ne semble réglé pour les 180 salariés de la restauration et de la cuisine du Manoir Richelieu qui ont décidé le 16 mai de ne plus respecter le code vestimentaire et de porter des macarons.

Ils veulent ainsi manifester leur «mécontentement et leur indignation devant le manque de respect et de considération qu'ils ressentent face aux agissements de leur employeur et devant la détérioration constante de leurs conditions de travail», indique-t-on.

Sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2014, ces employés demandent une amélioration des conditions salariales. Les offres patronales, qui prévoient des hausses salariales de 0,5 % par année pour les employés à pourboire et de 1 % par année pour les employés sans pourboire, ainsi qu'une convention de sept ans, ont été rejetées par un vote à 96 % en avril.

Selon le syndicat, la décision de commencer les moyens de pression a été prise après 12 rencontres de négociation «alors que les parties ne s'entendent toujours pas sur les horaires d'été à la cuisine et l'ensemble des clauses à incidence pécuniaire, dont les salaires», précise-t-on.

Il y a eu une rencontre mercredi, et les négociations reprendront demain. Un mandat de grève a été adopté dans une proportion de 89 % lors d'assemblées générales tenues le 28 avril. Pour l'instant, la porte-parole du syndicat de la section locale 503 des TUAC Canada, Louise Lefebvre, soutient que les employés continueront les moyens de pression tout en espérant pouvoir retourner en assemblée générale avec de nouvelles propositions.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer