Court surplus de 15,6 millions $ à Québec en 2014

La Ville de Québec a terminé son année... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La Ville de Québec a terminé son année financière 2014 avec un surplus de 15,6 millions $ sur un budget total de 1,3 milliard $.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La dissolution de la Société d'habitation après la vente de l'édifice La Fabrique et une somme pigée dans la réserve de neige auront permis à la Ville de Québec de terminer son année financière avec un court surplus de 15,6 millions $ par rapport à ce qui avait été budgété pour 2014.

«C'est un résultat sans histoire. On est pile-poil», a commenté le maire de Québec, Régis Labeaume. 

Le conseiller responsable des finances, Jonatan Julien, a aussi estimé que ces résultats étaient «prévisibles» et somme toute sans surprise sur le budget total de la Ville de 1,3 milliard $ qui avait été présenté en décembre 2013.

Ce surplus doit toutefois être mis en perspective parce qu'au courant de l'année 2014, la Ville de Québec est allée piger 4,3 millions $ dans une réserve pour le déneigement. «On a un fonds réservé pour la neige de 20 millions $», a expliqué la trésorière de la Ville, Chantal Pineault. Mais comme il s'agit d'une sorte de «placement» extérieur au budget de la Ville comme tel, en rapatrier une partie dans les coffres de la Ville doit être compilé comme une comme un revenu», a-t-elle expliqué. Mais si on enlève cette somme du 15,6 millions $ de surplus, la hausse est de 0,8 %, ce qui est un très court surplus, a souligné Mme Pineault.

Du lot, 7,9 millions $ proviennent de la vente de l'édifice La Fabrique, l'ancienne Dominion Corset dans Saint-Roch dans laquelle la Ville de Québec avait des parts par l'entremise de la Société municipale d'habitation et de développement Champlain (SOMHADEC). Puisque cette instance, créée dans les années 90, n'avait des parts que dans cet édifice qui abrite notamment l'École des arts visuels de l'Université Laval, la Société a été dissoute.

Ce surplus de 15,6 millions $ est dans la moyenne de ceux des dernières années. Il était en effet de 5,1 millions $ en 2013, de 17,1 millions $ en 2012 et de 33,4 millions $ en 2009, par exemple.

Encore et toujours l'amphithéâtre

L'amphithéâtre a occupé en 2014 le plus gros des dépenses avec 161,8 millions $ sur un total de 411,5 millions $ d'investissements. Les travaux d'infrastructures ont coûté 113 millions $. La modernisation du centre de tri (4,8 millions $) et la construction d'un stade intérieur de soccer au centre sportif Marc-Simoneau (4,6 millions $) ont aussi été des dépenses significatives.

La somme de 411, 5 millions $ est du jamais-vu à Québec. «C'est historique pour nous», a dit la trésorière Chantal Pineault, soulignant que ces investissements attribuables à l'amphithéâtre étaient toutefois prévisibles. «Il n'y a rien qui n'avait pas été annoncé dans le budget.»

Les droits sur les mutations immobilières, la fameuse «taxe de Bienvenue», a pour sa part rapporté 0,7 million $ de plus que prévu, soit 42,2 millions $, alors que les comptables de la Ville avaient budgété 41,5 millions $.

Au total, 16 transactions sur 11 980 ont généré à elles seules 5,9 millions $ en taxes de Bienvenue. 

Au moment de la présentation de cette réédition de compte lundi, Régis Labeaume a de nouveau promis que le budget 2016 qui sera présenté en décembre inclura pour la première fois une baisse de la dette telle que prévu au cadre financier adopté en 2011.

Résultats financiers 2014: quelques faits saillants...

  • 15,6 millions $ de surplus en 2014 par rapport aux prévisions 
  • 1,33 milliard $
  • 411,5 millions $ d'investissements au total, en hausse de 7,2 %
  • 161,8 millions $ dans l'amphithéâtre, le plus gros investissement de 2014
  • 113 millions $ investis en infrastructures
  • 1,628 milliard $ de dette nette, en hausse de 6 %
Source : Rapport financier 2014, Ville de Québec

Toujours trop de dette, dit Shoiry

Les résultats financiers 2014 présentés mardi n'ont pas convaincu l'opposition. Peu importe les surplus, disent les élus de Démocatie Québec, la dette demeure le principal problème de Québec. «On parle d'une hausse de 6 % par rapport à 2013; ça c'est un élément important», a réagi le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry. La dette nette de la Ville de Québec se chiffrait à la fin de 2014 à 1,63 milliard $. «Et l'amphithéâtre fait augmenter la dette de 161,8 millions $ alors que les investissements sont de 113 millions $ sur les infrastructures. On a mis plus d'argent sur l'amphithéâtre que dans nos infrastructures en 2014», a noté M. Shoiry après avoir pris connaissance des résultats financiers qu'il promet d'analyser le plus près. L'opposition aura en effet l'occasion de poser d'autres questions cet après-midi alors que les résultats financiers 2014 seront étudiés en détail lors d'un comité plénier à l'hôtel de ville en présence des fonctionnaires responsables des finances.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer