Lumière sur Lumca: sur la route de la croissance

Avant d'acheter Lumca, en 2012, Jean-Rock Fournier et... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Avant d'acheter Lumca, en 2012, Jean-Rock Fournier et Dennis Dion ont travaillé pour Copernic, une boîte «techno» qui concevait et commercialisait des logiciels spécialisés dans la recherche d'informations.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) The Lumca Mobile 2015 North American Tour.

Ne vous y méprenez pas. Ce n'est pas le passage à Québec d'un nouveau groupe rock en pleine tournée nord-américaine.

Il s'agit plutôt de l'application d'un bon vieux principe de commercialisation d'un produit. Aller voir son client et lui en mettre plein la vue.

La technologie en mène large aujourd'hui dans le monde des affaires. D'un parc industriel à Québec, il est possible de vendre un bidule à un client russe qui a découvert le produit sur un site Internet.

Jean-Rock Fournier et Dennis Dion en savent quelque chose. Avant d'acheter, en 2012, Lumca, une entreprise de Québec qui fabrique des produits d'éclairage, ils travaillaient au sein de Copernic, une boîte «techno» qui concevait et commercialisait des logiciels spécialisés dans la recherche d'informations.

La Lumca Mobile

«Avant que nous acquérions la compagnie, la Lumca Mobile roulait déjà. L'ancien propriétaire, Yves Deschamps, a été un précurseur à ce chapitre dans notre industrie. Généralement, c'est le client qui se déplace pour aller rencontrer ses fournisseurs dans les expositions», explique Jean-Rock Fournier. 

«Au moment où nous avons commencé à rajeunir l'image de l'entreprise, nous avons décidé de donner un nouvel élan à la Lumca Mobile. Nous avons acheté un nouveau camion. Le lettrage sur la remorque a été repensé pour lui donner un look rappelant celui des groupes rock qui partent en tournée. Quand la Lumca Mobile arrive chez le client, c'est un événement!» ajoute Dennis Dion.

La Lumca Mobile a quitté Québec au début du mois de mars. Elle ne reviendra qu'en septembre. D'ici là, elle aura parcouru 60 000 kilomètres. Elle s'arrêtera dans plus d'une vingtaine d'États américains ainsi qu'en Ontario et en Alberta. La semaine dernière, elle se trouvait à Albuquerque au Nouveau-Mexique. Lundi, elle sera à Colorado Springs.

«Dans une journée, le véhicule peut s'arrêter chez quatre ou cinq clients différents», explique Dennis Dion. «Chaque fois, notre représentant ouvre les portes de la remorque. Il offre du café et des muffins. Parfois, ça se transforme en un gros BBQ. Le représentant fait ensuite une présentation d'une vingtaine de minutes. Le client a tout le temps nécessaire pour regarder le produit, lui toucher, l'analyser sous toutes ses coutures et poser toutes les questions à notre représentant.»

De l'essor à revendre

Cette stratégie de commercialisation est gagnante et rapporte déjà des fruits, estiment MM. Fournier et Dion.

Elle s'aligne en mille avec la volonté de l'entreprise d'accroître sa présence sur le marché américain en mettant principalement l'accent sur le marketing. La dévaluation du huard par rapport à la devise américaine - qui apporte un solide coup de pouce aux manufacturiers d'ici qui veulent vendre leurs produits à nos voisins du sud - offre donc une occasion en or à Lumca d'étendre ses tentacules aux États-Unis.

Lumca conçoit et fabrique des luminaires extérieurs à la DEL. Des lampadaires. Des colonnes lumineuses. Des bollards. Des produits qui sont parfois conçus en collaboration avec le Centre d'optique photonique et laser de l'Université Laval.

L'entreprise de 35 employés a trouvé sa niche dans les produits décoratifs. Les lampadaires traditionnels qui éclairent les rues, les boulevards et les autoroutes, Lumca laisse ce marché aux autres, de grandes multinationales pour la plupart.

Lumca vend ses produits aux villes, aux entrepreneurs-électriciens et aux architectes qui dessinent de nouveaux quartiers dans les villes.

En affaires depuis 25 ans, Lumca a fait sa marque dans la Belle Province. Sur le territoire de la Ville de Montréal, on y recense plus de 30 000 luminaires. À Québec, les colonnes lumineuses et les bollards de Lumca éclairent, entre autres, les jardins de

l'Hôtel-de-Ville et la place du 400e anniversaire.

L'entreprise compte de plus en plus de clients dans le secteur commercial, dont Disney, qui a acheté des colonnes lumineuses qui seront installées à Epcot Center.

Lumca avait été présenté à Jean-Rock Fournier et à Dennis Dion alors que ceux-ci cherchaient à acquérir une entreprise à fort potentiel de croissance.

De toute évidence, ils l'ont trouvée.

Lumca, dont le chiffre d'affaires annuel se trouve quelque part entre 5 et 10 millions $, a enregistré des croissances de 35 % et de 15 % ces deux dernières années. «En 2015, nous visons une croissance de 15 % à 20 %. Les chiffres des premiers mois de 2015 montrent que nous atteindrons nos objectifs», affirme Jean-Rock Fournier.

La Smart Pole... (Photo fournie par Lumca) - image 2.0

Agrandir

La Smart Pole

Photo fournie par Lumca

Luminaires intelligents pour villes intelligentes

L'avenir est aux villes intelligentes.

Lumca y répond avec un luminaire intelligent. Le Smart Pole.

«Les décideurs municipaux se tournent de plus en plus vers les nouvelles technologies pour être en mesure d'offrir de meilleurs services à leurs citoyens. Ils sont toutefois confrontés à un dilemme. Comment en arriver à déployer toutes les applications offertes par l'avancement des technologies?» soumet l'un des copropriétaires de Lumca, Jean-Rock Fournier.

La solution, les décideurs municipaux l'ont devant les yeux. Le chapelet de lampadaires qui illuminent les quartiers.

«Des luminaires, il y en a partout. Que font-ils à part d'éclairer? Rien. Pourrait-on les utiliser pour déployer les applications technologiques d'autant plus que l'électricité y circule déjà? Pourquoi pas!»

Le luminaire intelligent propose, au sommet, une borne lumineuse (1) et une caméra de surveillance 360 degrés (2).

Un peu plus bas, un écran à affichage variable (3) sur lequel il sera possible de diffuser des messages aux citoyens, comme les procédures à suivre lors des opérations de déneigement.

À la hauteur de monsieur et madame Tout-le-monde, il y a un chargeur USB (4), un bouton d'alarme (5) qui pourra être relié à un poste de sécurité ou à un service 9-1-1 et une borne de recharge électrique (6).

«Tout ça intégré à un seul lampadaire auquel d'autres fonctionnalités pourront s'ajouter», fait remarquer l'autre copropriétaire de Lumca, Dennis Dion.

L'entreprise de Québec a commencé à présenter son lampadaire intelligent à ses clients ces derniers jours.

MM. Fournier et Dion se croisent maintenant les doigts. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer