Recycell donne une deuxième vie aux téléphones cellulaires

Nathalie Gosselin et Luc Beaulieu ont racheté Recycell... (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Nathalie Gosselin et Luc Beaulieu ont racheté Recycell en septembre. Pour eux, il y a un marché pour les téléphones cellulaires usagés, surtout pour les consommateurs qui souhaitent payer moins pour leur appareil.

Photo Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il est possible d'acheter un téléphone cellulaire usagé dans les annonces des sites comme Kijiji ou Les Pac, même dans des marchés aux puces. Parfois, certains détaillants en offrent, mais c'est assez rare. Mais il n'y a pas de garantie dans les achats entre particuliers et il est parfois difficile de savoir quel usage a été fait du téléphone.

Dans certains cas, les appareils proviennent du marché gris. Ils ont été modifiés ou débridés (jailbreak) pour changer les configurations du fabricant, de sorte qu'ils ne pourront pas être activés sur les réseaux des fournisseurs.

Malgré le fait que les fabricants lancent deux ou trois nouveaux modèles par année, parfois plus, les téléphones peuvent survivre au moins six ou sept ans avant d'être complètement dépassés.

C'est ce que se sont dit Nathalie Gosselin et Luc Beaulieu lorsqu'ils ont racheté Recycell (recy-cell.ca), en septembre, des mains de Mélissa Bourque, la fondatrice de l'entreprise créée en 2012. Il y a un marché pour les téléphones cellulaires usagés, un marché grand ouvert pour ceux et celles qui veulent payer quelques centaines de dollars pour un appareil en bon état au lieu des 700 $ ou 800 $ pour un appareil neuf avec un contrat de deux ans avec un fournisseur.

«Nous sommes une vraie entreprise, avec un numéro d'enregistrement et tout ce qu'il faut pour la gestion des taxes, TPS et TVQ», lance Luc Beaulieu. «Nous achetons des téléphones en lots des entreprises. Nous les vérifions et nous les nettoyons avant de les classer selon leur état pour pouvoir les vendre sur notre site Internet et sur eBay», ajoute Nathalie Gosselin.

Recycell n'achète pas des téléphones des particuliers pour éviter les risques de surprises, sauf lorsqu'elle fait affaire avec Mira chez qui les gens donnent des appareils. Mais tous, qu'ils viennent de petites ou de grandes compagnies, sont vérifiés et même déverrouillés au besoin auprès du fournisseur que ce soit Bell, Rogers, TELUS ou d'autres.

Habitué au développement des marchés après avoir oeuvré chez Ouellet Canada, et entrepreneur, Luc Beaulieu était auparavant propriétaire du Salon de quilles Lebourgneuf. Loin des cellulaires, mais pas de l'entrepreneuriat, d'autant plus qu'il est électricien de formation.

L'entrepreneuriat fait partie des gènes de la famille, de sorte qu'après la vente du salon de quilles et un temps de repos, il voulait repartir en affaires avec sa conjointe. Par une série de contacts, ils ont finalement mis la main sur Recycell et ils veulent accroître la part de marché de la jeune compagnie québécoise dans un esprit de développement durable par l'achat et la revente de cellulaires usagés.

«Souvent, les compagnies changent leurs appareils après 18 ou 20 mois en renégociant leur contrat avec le fournisseur, explique M. Beaulieu. Nous les contactons pour leur faire une offre sur le lot d'appareils et nous leur donnons généralement un meilleur prix que ce que leur fournisseur leur propose.»

toutes les marques

Dans leur atelier de nettoyage et de préparation, il y a des lots de téléphones de toutes les marques. Une fois évalués, les appareils sont classés pour être sur leur site transactionnel, l'un des rares au pays pour les cellulaires usagés. Si l'écran d'un appareil est brisé, ils tenteront de le faire réparer, mais si la réparation équivaut à la valeur du téléphone, ce dernier sera envoyé à une entreprise de recyclage.

«Nous devons développer nos contacts avec les grandes entreprises si nous voulons progresser dans nos approvisionnements. Jusqu'à maintenant, notre chiffre d'affaires est à 75 % au Québec. Avec notre site Web transactionnel, nous voulons nous étendre au Canada. C'est ce qu'une autre entreprise de Québec, NetLeaf, est en train de mettre au point pour nous avec le référencement pour les recherches en anglais», racontent les deux propriétaires.

Avec un chiffre d'affaires qui devrait avoisiner les 175 000 $ cette année, et un marché qui ne demande qu'à se développer, Luc Beaulieu et Nathalie Gosselin ne semblent pas inquiets pour l'avenir. Ils pensent même à des marchés hors de l'Amérique du Nord, comme l'Afrique, par exemple, où l'utilisation des cellulaires est phénoménale.

La moitié du prix d'un téléphone neuf

Sur le site de Recycell, le consommateur trouvera des téléphones de la plupart des fabricants. Certains se vendent une trentaine de dollars et d'autres 400 $

Si un téléphone neuf est coté 10 sur 10, dans les appareils usagés, certains auront la cote la plus élevée à 9. Ceux qui ont une cote moins élevée seront en bon état, mais l'écran pourra avoir quelques égratignures, mais Recycell les garantit en bon état de fonctionnement pour 30 jours. Les appareils déverrouillés, c'est-à-dire qui ne sont pas codé chez les fournisseurs, sont légèrement plus chers que ceux associés à Bell, Rogers, TELUS ou un autre.

Un iPhone 4 se vendra dans les 100 $ alors que le prix du modèle 5 S sera d'environ 400 $.

Du côté des appareils Android, le Samsung Galaxy S4 affichera un prix de 225 $ et le populaire Galaxy 5S se détaillera 400 $.

Les propriétaires s'attendent à pouvoir vendre bientôt les modèles de dernière génération comme les iPhone 6.

Dans tous les cas, le prix sera environ à la moitié ou moins du prix du neuf.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer