DiagnoCure songe à une fusion stratégique

DiagnoCure est spécialisée dans le développement et la... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

DiagnoCure est spécialisée dans le développement et la mise en marché de tests diagnostiques pour le cancer.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Tout est sur la table pour DiagnoCure, qui n'arrive pas à s'extirper de sa mauvaise passe.
La société des sciences de la vie de Québec spécialisée dans le développement de tests moléculaires et génomiques pour le cancer est à la recherche de partenaires.

«La direction explore activement la possibilité d'une éventuelle fusion stratégique de ses activités avec celles d'autres sociétés dont les actifs pourraient être combinés avec les nôtres pour renforcer la position sur le marché de chacun des partenaires», avance l'entreprise qui a publié, vendredi, un communiqué de presse pour faire le point sur ses activités.

Du même souffle, la compagnie annonce qu'elle procède à une «réduction sélective» de son personnel en ne rappelant pas au boulot les employés qui avaient été mis à pied à la fin du mois d'octobre dernier. Vendredi, la direction de DiagnoCure n'a pas voulu dévoiler le nombre d'employés touchés par cette mesure de «préservation de la trésorerie». Pas plus qu'elle n'a voulu préciser le nombre de personnes qui travaillent encore dans ses bureaux et laboratoires.

«Bien qu'il soit malheureux et difficile d'avoir à se séparer d'employés dévoués de longue date, l'incertitude entourant le moment où les diverses discussions et activités en cours donneront des résultats positifs a amené la nécessité de prendre cette décision, conformément au plan de préservation de la trésorerie mis en oeuvre par l'entreprise», a déclaré le président et chef des affaires médicales de DiagnoCure, le Dr Yves Fradette.

Test pour le cancer de la prostate

Au cours des dernières années, DiagnoCure a notamment développé un test multimarqueur pour le cancer de la prostate (PCA-3) et un autre pour le cancer colorectal (Previstage GCC). Or, les revenus découlant de la commercialisation de ces tests se font attendre.

La direction de DiagnoCure ne jette pas l'éponge et multiplie les interventions pour dénicher des partenaires.

«La direction et le consultant de DiagnoCure ont été en contact avec plusieurs partenaires potentiels intéressés à une licence sur le test Previstage GCC», rapporte le communiqué de presse.

«La direction est optimiste quant aux opportunités qui pourront émerger à la suite de cet effort. En outre, des discussions sérieuses avec des licenciés potentiels pour le test multimarqueur de la société pour le cancer de la prostate se sont intensifiées, à la suite de l'analyse approfondie des données générées par notre étude clinique. Les données démontrant l'utilité clinique potentielle de ce nouveau test pour cancer de la prostate ont d'ailleurs été bien reçues lors de la dernière réunion de l'Association européenne d'urologie tenue en mars à Madrid. Ces données seront aussi présentées lors de la réunion de l'American Urological Association qui aura lieu en mai.»

À la Bourse de Toronto, le titre de DiagnoCure (TSX : CUR) valait vendredi 10 ¢.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer