Lévis: Valero achète le Golf de l'Auberivière

La raffinerie Valero (en arrière-plan) est située près... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La raffinerie Valero (en arrière-plan) est située près de la rue de Lauberivière, rebaptisée ainsi en raison de la présence du club de golf du même nom.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Question de préserver une zone verte «tampon» autour de sa raffinerie de Lévis, Valero a décidé d'acheter le Golf de l'Auberivière pour un montant de 5,4 millions $.

La transaction, qui a été rendue publique lundi, n'aura aucun impact sur les golfeurs. Ceux-ci pourront renouer avec leur sport de prédilection dès samedi, confirme Charlaine Dion, directrice générale du terrain de golf. «Valero a acheté le fond de terrain et les immeubles, et nous, on devient locataires, pour pouvoir poursuivre nos activités», indique-t-elle, soulignant que cette transaction assure la pérennité du Golf de l'Auberivière.

En février, Le Soleil révélait qu'un promoteur immobilier s'était montré intéressé à acheter le terrain de 70 hectares, qui borde l'autoroute 20 et le chemin des Îles, pour la somme de 5 millions $. Il voulait en faire un parc industriel lourd.

La Ville de Lévis s'est toutefois opposée de façon catégorique à ce changement de zonage. On préférait nettement conserver une vocation récréative pour cet espace. Au conseil municipal lundi soir, le maire Gilles Lehouillier a félicité Valero pour cette acquisition. «Pour la Ville, mettre 5 millions $ pour acquérir un terrain de golf, ça aurait été difficile à avaler», a-t-il souligné.

«Poumon vert»

En point de presse, le maire a étoffé la vision qu'il a pour le pourtour de la raffinerie. «On veut pas faire juste une zone tampon. On veut offrir ce poumon vert là aux citoyens et aux citoyennes de Lévis», a-t-il indiqué, évoquant par exemple un futur parc linéaire, pour la marche et le patin à roues alignées, qui borderait la rivière Etchemin, du côté ouest des installations de Valero.

Julie Cusson, porte-parole de Valero, a confirmé que l'entreprise s'était prévalue de son droit de premier refus sur toute transaction concernant le terrain de golf.

Sans avoir d'objectif «géographique», l'entreprise a acheté le Golf de l'Auberivière parce qu'elle souhaite préserver et peut-être augmenter la zone tampon qui l'entoure. «C'est vraiment pour faire en sorte qu'il n'y ait pas de nuisance pour les gens qui sont à proximité», explique-t-elle.

Valero a également acheté deux maisons situées sur la rue Saint-Laurent il y a quelques mois, tout près de son terminal maritime. «On n'a pas de plan de match à long terme toutefois. On y va au fur et à mesure des opportunités qui se présentent», soutient Mme Cusson.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer