Une mission en France ouvre des portes sur l'Europe

Joëlle Boutin, de l'Atelier Ëdele, Élie Couture, de... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Joëlle Boutin, de l'Atelier Ëdele, Élie Couture, de BFly, et Jimmy Plante, de Bim One, regardent vers l'avenir.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si certains se demandent à quoi peuvent servir les missions commerciales à l'étranger, ceux qui participent reviennent non seulement la tête pleine de rêves, mais aussi avec des projets et des contrats pleins les bras.

C'est le cas de Joëlle Boutin, de l'Atelier Ëdele, de Jimmy Plante, de Bim One, et d'Élie Couture, de BFly, pour qui le séjour a produit des résultats au-delà de leurs espérances. Et les retombées continuent au retour à Québec après un séjour en France de cinq jours pour une mission commerciale organisée par la Fondation de l'entrepreneurship avec 16 mentorés du Réseau M de moins de 35 ans.

Une mission comme celle de cette troisième de la Fondation de l'entrepreneurship, c'est un feu roulant pendant quelques jours. Entre les rencontres protocolaires, il y a tous les rendez-vous permettant un réseautage de haut niveau avec des groupes de parrains et de mentors qui ouvriront les portes de leurs réseaux aux jeunes entrepreneurs québécois.

«C'est comme si on partait la guerre, lance Élie Couture. Ça bouge tout le temps et il faut prendre le temps d'évaluer les partenaires potentiels.» «Il ne faut pas faire affaire nécessairement avec la première offre intéressante», continue Joëlle Boutin. «Mais ce qui est le plus impressionnant, c'est la vitesse à laquelle s'ouvrent les portes lorsqu'un des parrains nous ouvre les portes de son réseau de contacts.»

Être intégré dans des groupes comme Initiative France, le IE Club et le Moovjee ouvre des horizons auxquels les mentorés n'auraient pas eux accès en dehors d'une telle mission. La percée en l'Europe aurait été pas mal plus difficile.

Avec la chute de la valeur du dollar canadien, la fluctuation de l'euro, les astres s'alignent pour que les portes s'ouvrent sur l'Europe, le Moyen-Orient et l'Asie pour les entrepreneurs d'ici capables de gérer une croissance rapide et une expansion à l'étranger.

Une succursale française

Pendant qu'il était en France à la mi-mars, Jimmy Plante a ouvert la filiale française de son entreprise québécoise qui a déjà des contrats en Belgique, à Monaco et ailleurs en France. Et ce n'est pas tout, car si son entreprise BIM One est la seule du genre au Québec, l'une des rares au Canada, spécialisée dans l'expertise BIM utilisant les technologies reliées à la modélisation de l'information du bâtiment (BIM), il partira bientôt pour le Japon où il a l'intention d'implanter une succursale.

«Mon entreprise commence sa deuxième année et nous avons une croissance de 400 %, affirme-t-il. D'ici cinq ans, je souhaite avoir 15 succursales ou bureaux d'affaires dans le monde.»

C'est son entreprise qui a eu le contrat de modélisation pour l'agrandissement de l'aéroport de Québec. Et il déposera son offre dans les prochains jours pour le nouvel hôpital de Québec sur les terrains de l'Enfant-Jésus.

Pourquoi pas la Chine?

Avant de partir, Élie Couture avait déjà de nombreux rendez-vous à l'agenda. Il a réussi un coup de maître pour les bijoux BFly en forme de papillon en ouvrant une chaîne qui sera dans les hypermarchés Cora en France.

Il devait choisir entre les offres des trois plus grands distributeurs en France. Dès que son choix fut fait, les affaires commençaient. En mai, il repartira en France pour négocier avec d'autres hypermarchés de manière à multiplier ses points de vente.

Outre les bijoux, Bfly compte deux divisions, l'une qui fait des peluches et qui se nomme Mon papillon guide et l'autre qui édite des livres éducatifs, Akinna et Niko. Pendant une soirée protocolaire, une femme d'origine asiatique l'aborde en lui disant qu'elle a étudié sa compagnie. Mieux encore, son père a une maison d'édition en Chine et il serait intéressé par ses livres éducatifs. Du chemin Royal à Beauport à la Chine, il n'y aurait qu'un pas à faire. Sans compter qu'il doit rencontrer deux des plus gros distributeurs de livres éducatifs lors de son prochain séjour en France.

Les chambres d'hôtel

Joëlle Boutin, qui produit de la literie pour enfant, n'avait pas songé de pointer son nez dans le secteur de l'hôtellerie avant cinq ou six ans. Mais d'un contact à l'autre, elle rencontre les gens de la compagnie De Porto, une entreprise de vêtements haut de gamme qui possède des divisions dans les fournitures de grande qualité dans les hôtels et les auberges. Elle fournira des échantillons de ce qu'elle pourrait produire pour un nouveau marché. La porte est grande ouverte.

En plus, elle a rencontré des gens de l'entreprise Le Bon Marché qui distribue de la literie pour enfants. L'intérêt semble des plus importants. En même temps, celle qui se spécialise dans la vente de ses produits en ligne essaie de savoir comment ouvrir un entrepôt en France pour ses ventes.

La prochaine étape sera de visiter deux expositions majeures, celle de Maison et objets à Paris et une autre de même envergure à Cologne.

Une taille papillon unique

Il y a plus de 10 ans, le père d'Élie Couture, le joaillier Guy Couture, cherchait une nouvelle taille de pierre pour le passage de l'an 2000. Il a alors inventé la taille papillon qui n'était pas une sculpture et qui ne pouvait être reproduite à grande échelle. Elle a été reconnue comme nouveauté par la Gemmology Institute of America. La compagnie a vu le jour en 2005 et les premières pierres ont été mises en marché en 2007. (Le Soleil, mardi 10 juillet 2007)

En 2004, le fils poursuit le concept avec des peluches et des livres. Et ce n'est que le début. Outre la distribution en France et probablement en Chine, le jeune homme d'affaires lorgne une série télévisée d'animation sur une grande chaîne canadienne pour les personnages et les histoires d'Annika et Niko.

Et pourquoi pas un jeu vidéo, demande Le Soleil? «C'est dans les projets», lance-t-il avec un grand sourire.

De la literie spécialisée

L'entreprise de Joëlle Boutin, Atelier Ëdele, a à peine un an d'existence, mais sa croissance semble assurée dans un marché très spécialisée puisqu'on y conçoit des ensembles de literies pour bébés et enfants en coton biologique. Elle fait affaire avec des artistes québécoises pour le design de ses produits.

En entrevue, elle n'a pas froid aux yeux, elle parle avec verve et détermination. Sa mission d'affaires en France lui a ouvert des chemins qu'elle ne pensait pas prendre aussi rapidement. L'ouverture de réseaux d'affaires devrait lui permettre d'assurer la croissance et l'expansion des marchés pour son entreprise.

Elle fait partie des trois fondatrices de Femmes Alpha, une communauté qui vise à mettre en valeur les qualités et le talent des femmes inspirantes dans le monde en général et dans les affaires, «celles qui ont le feu dans les yeux» (www.femmesalpha.com) comme les fondatrices l'ont affirmé lors du lancement de la communauté. 

La 3D du début à la fin

Les bureaux de BIM One sont situés à Sainte-Foy sur le boulevard Laurier. Jimmy Plante est l'un des trois associés de la compagnie, les deux autres sont en poste à Toronto et en France.

Dans le monde de la construction, la technologie BIM sert à la conception, à la modélisation en 3D des projets en tenant compte non seulement de la construction du bâtiment, mais de toutes les composantes jusqu'à la gestion du bâtiment.

«C'est une maquette centrale qui se fait dès le début du projet pour la gestion du projet à toutes les étapes par tous ceux qui doivent intervenir dans la construction», explique Jimmy Plante. «L'intégration BIM est une exigence dans de nombreux projets d'envergure à l'international. Nous avons développé quelques logiciels jusqu'à maintenant, mais nous travaillons sur deux autres logiciels spécialisés pour l'avenir et la croissance de l'entreprise.» 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer