Vente de l'hôtel Balmoral de Thetford Mines: l'entrepreneur Rolland Veilleux impliqué

L'entrepreneur Rolland Veilleux, autrefois propriétaire de 11 usines de jeans... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'entrepreneur Rolland Veilleux, autrefois propriétaire de 11 usines de jeans qui ont déjà embauché jusqu'à 1800 travailleurs en Beauce, est un des partenaires financiers dans la transaction qui a fait passer l'hôtel-motel Balmoral, un complexe hôtelier situé à Thetford Mines, entre les mains de l'homme d'affaires lévisien Vidal Lebon Guiba et sa femme Chantal Forest.

Une entreprise appartenant à M. Lebon Guiba a contracté une hypothèque de 1,6 million $ envers une autre appartenant à M. Veilleux et ses partenaires pour conclure la transaction dont le montant se situerait près de la valeur foncière du complexe, qui est de 2,9 millions $.

«Non, je n'ai pas l'intention de me lancer dans l'hôtellerie! J'ai plutôt servi de facilitateur pour compléter la transaction. Normalement, si tout se déroule comme prévu, je n'aurai plus rien à voir là-dedans dans six mois», a expliqué Rolland Veilleux au Soleil, assurant qu'il ne s'impliquerait pas dans la gestion de l'hôtel.

«Je connais bien Vidal, car on travaille ensemble dans d'autres dossiers. Il m'a demandé de l'aider et j'ai accepté. Je lui ai prêté l'argent pour six mois, histoire que la transaction soit complétée rapidement. Après ça, il s'adressera aux banques», résume celui qui est propriétaire du Groupe RGR, qui agit maintenant comme importateur de vêtements après avoir fermé ses usines en 2011.

Les frères Gaétan, André et Constant Payeur et leur soeur Ginette ont vendu l'hôtel, qui comprend également un restaurant, une discothèque et un bar, il y a quelques semaines alors que leur famille était propriétaire de l'établissement presque mythique en Chaudière-Appalaches depuis près de 60 ans.

Investissement immobilier

Quant à Vidal Lebon Guiba, qui possède une entreprise spécialisée dans le financement privé et plusieurs investissements immobiliers, il considère l'achat du Balmoral plus comme un investissement immobilier que comme une incursion dans le domaine hôtelier.

«Sur 142 unités, on compte 84 studios loués à l'année et on a une liste d'attente. Le reste, ce sont 58 chambres pour l'hôtellerie. Nous effectuons présentement des rénovations dans le lobby et ensuite nous nous concentrerons sur le restaurant, le bar et les chambres», explique M. Lebon Guiba, qui a assuré que la cinquantaine d'employés à temps plein et à temps partiel conserveraient leur boulot.

La discothèque La Balteck est toutefois appelée à disparaître. «Nous allons réunir l'espace occupé par la boîte de nuit et celui occupé par le bar Le Monroe. Nous garderons le bar, mais l'aspect boîte de nuit compte de moins en moins d'adeptes un peu partout. Le bar sera remis en forme pour s'adresser à une clientèle de tous les âges», poursuit le nouveau propriétaire. Les travaux de rénovation seraient de l'ordre de près de 1 million $.

Gestion quotidienne

Vidal Lebon Guiba ne s'occupera toutefois pas de la gestion quotidienne de l'établissement. Une directrice des ressources humaines a été nommée et elle a déjà entamé des démarches afin de dénicher un directeur pour l'établissement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer