Grève: les employés d'Olymel en Beauce acceptent un nouveau contrat de travail

D'une durée de six ans, le nouveau contrat... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

D'une durée de six ans, le nouveau contrat de travail comprend des augmentations de salaire totalisant 2% pour les trois premières années et 1,75% pour les trois dernières.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Tring-Jonction

La grève des quelque 940 travailleurs de l'usine Olymel de Vallée-Jonction, en Beauce, est terminée.

Réunis vendredi pour prendre connaissance du rapport du conciliateur Jean Nolin, du ministère de Travail, les 816 employés présents ont entériné ses recommandations à 70% lors d'un scrutin secret.

D'une durée de six ans, le nouveau contrat de travail comprend des augmentations de salaire totalisant 2% pour les trois premières années et 1,75% pour les trois dernières. Un montant forfaitaire de 800 $ sera versé à tous les salariés à la signature de la convention collective, assorti d'un second montant de 55 $ par année de service cumulé, selon l'ancienneté des travailleurs.

Les travailleurs, en grève depuis deux semaines, ont également obtenu une bonification de 14% de la participation de l'employeur à l'assurance collective. Des gains liés aux clauses normatives ont aussi été réalisés, selon le syndicat affilié à la Fédération du commerce de la CSN.

Le président syndical Martin Maurice se dit convaincu d'avoir obtenu «le maximum qu'il était possible d'aller chercher» avec l'aide du conciliateur.

La direction d'Olymel se dit satisfaite du résultat du vote, et admet que des compromis ont dû être faits de part et d'autre pour conclure une entente. Le porte-parole de l'entreprise, Richard Vigneault, se réjouit particulièrement de la durée du contrat.

Les deux parties se sont entendues sur un protocole de retour au travail qui permettra une reprise graduelle des opérations d'ici mercredi prochain. Tous les membres du personnel cadre mis à pied depuis le 30 mars seront rappelés au travail.

Le 19 mars dernier, les employés avaient rejeté à 91,2% l'offre dite finale et globale d'Olymel. Le syndicat estimait alors que les travailleurs avaient fait leur part d'efforts pour aider l'entreprise depuis 2007, en acceptant des baisses de salaires et d'avantages sociaux.

L'usine d'abattage, de découpe et de désossage de porcs de Vallée-Jonction est un des principaux employeurs dans la région. Elle dispose d'une capacité d'abattage hebdomadaire de 35 000 porcs. Une grande partie de sa production est exportée vers les marchés étrangers.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer