Budget 2015-2016

Le froid a fait un cadeau de 200 millions $ à l'État

Le Plan économique déposé par le ministre des... (Photo d'archives La Presse)

Agrandir

Le Plan économique déposé par le ministre des Finances Carlos Leitão révèle qu'Hydro-Québec verse 3,2 milliards $ dans les coffres de l'État, pour 2014-2015. En ces années de restrictions, le relèvement est le bienvenu à Québec.

Photo d'archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) La vague de froid qui a frappé le Québec, cet hiver, a permis d'augmenter de 200 millions $ les profits d'Hydro-Québec - et de majorer d'autant les dividendes au gouvernement-actionnaire unique.

Le Plan économique déposé par le ministre des Finances Carlos Leitão révèle que la société d'État verse 3,2 milliards $ dans les coffres de l'État, pour 2014-2015. En ces années de restrictions, le relèvement est le bienvenu à Québec.

D'autant que les prévisions du ministre indiquent que, pour 2015-2016 et 2016-2017, le niveau de revenus diminuera de plus de 250 millions $ par rapport aux projections de l'année qui se termine. Pour cette année, Québec s'attend à recevoir 2,750 milliards $; et 2,735 milliards $ pour celle qui vient.

Les grands pourvoyeurs de revenus du gouvernement ont continué d'alimenter les caisses étatiques. En comptant l'apport d'Hydro, c'est plus de 5,2 milliards $ qui proviennent de la Société des alcools du Québec (SAQ) et de Loto-Québec

La SAQ ramène 1,021 milliard $; la société d'État s'occupant des loteries, 1,020 milliards $. Dans ce dernier cas, c'est 45 millions $ de moins que ses pronostics.

Pour les deux années qui suivent, la variation de profits sera peu importante. Toutes deux sont considérées comme des «organisations arrivées à maturité». Québec devra «se contenter» de 2,2 milliards $ de leur part.

La lutte contre l'évasion fiscale a rapporté beaucoup au gouvernement. Là aussi, les gains plafonnent. Ce qui est devenu l'Agence du revenu a embauché 1300 personnes depuis 2010-2011.

Dès l'année suivante, c'est 350 millions $ qui ont été récupérés en recettes fiscales. Pour 2012-2013, ce montant s'est élevé à 414 millions $; à 431 millions $, pour 2013-2014.

Pour les neuf premiers mois de l'année qui se termine le 31 mars, 321 millions $ ont déjà été recouvrés. Les inspections ont été particulièrement fructueuses dans le secteur de la construction, avec une récupération qui dépassera les 400 millions $.

Les enquêtes ont aussi un effet évident sur le trafic de cigarettes. Les montants des amendes émises stagnent à un peu moins de 40 millions $ par an depuis 2011-2012.

Mais la vente au noir du tabac est maîtrisée, estime Québec, en se basant sur le fait que les taxes sur ce produit déclinent lentement mais sûrement. Les Finances se réjouissent que le relèvement de la taxation n'a pas redonné vie à la contrebande des cigarettes.

Les fumeurs, eux, ont fourni 1,1 milliard $ à divers fonds gouvernementaux. En 2014-2015. Une «baisse tendancielle» de 1 % à 2 % reflétant la diminution du tabagisme chez les Québécois.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer