Vente des journaux régionaux de Gesca: les politiciens surpris

L'ex-politicien libéral Martin Cauchon a annoncé mercredi matin... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'ex-politicien libéral Martin Cauchon a annoncé mercredi matin la transaction où Groupe Capitales Médias acquiert les six journaux régionaux de Gesca. À l'avant-plan: Claude Gagnon, qui conserve ses fonctions de président et éditeur du Soleil.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Les circonstances ont amené la ministre de la Culture à limiter ses commentaires au sujet de la vente du Soleil et des quotidiens régionaux de Gesca à l'ex-politicien Martin Cauchon. Pour la bonne raison qu'Hélène David était assise à l'Assemblée nationale pendant la période des questions lorsqu'elle a appris la nouvelle.

L'annonce a pris toute la classe politique québécoise par surprise. L'entourage du premier ministre Philippe Couillard n'a appris qu'une transaction avait eu lieu que quelques minutes après son annonce. M. Couillard a décliné la demande pour qu'il s'exprime sur le sujet.

La ministre Hélène David a évidemment fait preuve de prudence. «C'est très, très récent. C'est une transaction d'affaires avant tout. Et on ne s'immisce pas dans les transactions d'affaires.»

Elle n'a cependant pas caché avoir «un certain nombre de préoccupations. Nous espérons que les emplois seront conservés. C'est toujours la priorité pour le gouvernement».

Hélène David a aussi souhaité que la vente ne compromette pas «une bonne qualité de l'information dans les différentes régions (...) et la diversité de l'information». Elle n'a pas exclu de réclamer une rencontre avec le nouveau patron de presse. Là encore, «c'est très, très récent» que s'est conclu l'achat.

Les élus qui se sont fait demander un commentaire ont évité de répondre. Par contre, le député Pierre Karl Péladeau, candidat à la direction du Parti québécois et actionnaire de contrôle de Québecor, y a été d'un gazouillis cinglant.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a mal reçu le ton employé par Pierre Karl Péladeau. «Il présume des choses sur Martin Cauchon sans avoir les informations.»

Pour le caquiste, «avant de faire des commentaires à l'emporte-pièce ou de donner de prétendus objectifs peut-être cachés, attendons d'avoir l'information.» François Legault n'a pas caché certaines appréhensions. «La pire crainte que j'ai, c'est que le nouveau propriétaire réduise le nombre de journalistes dans ses six journaux.

«Ça prend un propriétaire qui a les reins assez solides pour passer à travers des périodes parfois difficiles dans les médias. Mais nous n'en sommes pas là», a-t-il poursuivi en faisant remarquer au passage que «M Cauchon n'est pas une personne riche». M. Legault a pris soin d'indiquer qu'il ignore «qui sont ses partenaires d'affaires et quel est son plan d'affaires».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer