Le chantier Davie attend un contrat majeur

Les dirigeants du chantier Davie ont confié au Soleil être... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les dirigeants du chantier Davie ont confié au Soleil être en attente de l'attribution «d'un nouveau programme majeur» qui se traduira par des «niveaux records de l'emploi».

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alors qu'ils ont procédé à la mise à pied de 122 employés vendredi, les dirigeants du chantier Davie ont confié au Soleil être en attente de l'attribution «d'un nouveau programme majeur» qui se traduira par des «niveaux records de l'emploi».

«Davie demeure le plus grand employeur de l'industrie de la construction navale canadienne; cependant, les exigences du travail fluctuent en fonction des exigences des programmes, ce qui est tout à fait normal dans l'industrie de la construction navale», a souligné la responsable des communications de l'entreprise Santane Weill, pour expliquer les mises à pied. La porte-parole n'a cependant pas voulu en dire plus sur le fameux «programme attendu».

L'entreprise pourrait-elle toucher aux contrats du fédéral annoncé dans le cadre de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale (SNACN)?

Dans sa SNACN, le fédéral prévoyait notamment des contrats, dont la valeur était estimée à 2 milliards $, pour la construction de plus petits navires. Au mois de novembre, le gouvernement Harper a d'ailleurs annoncé le lancement d'une demande de propositions pour l'acquisition de bateaux de recherche et sauvetage pour la Garde côtière.

Rappelons qu'en 2011, Davie avait été ignoré par Ottawa alors qu'elle avait tenté d'obtenir une partie des contrats de construction des nouveaux grands navires fédéraux. Le gouvernement Harper avait plutôt choisi Irving Shipbuilding Inc. pour la construction du lot des navires de combat et la sélection de Vancouver Shipyards Co. Ltd. pour la construction du lot des navires non destinés au combat.

Au mois de septembre, Chantier Davie Canada avait aussi montré de l'intérêt pour devenir un joueur mondial dans les domaines de la réparation et de la conversion navales. La direction du chantier de Lévis avait annoncé qu'elle comptait maintenant sur un réseau d'agents en poste dans une dizaine de pays en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. L'entreprise aurait-elle réussi son pari?

Joint par Le Soleil vendredi, le président du syndicat des travailleurs du chantier Davie, Gaétan Sergerie, n'était pas au courant du «programme majeur attendu» par la direction de l'entreprise. «Je vais poser des questions.»

Quant aux mises en pied, le président s'est montré rassurant. «D'après moi, cela ne durera pas longtemps, une fois que les sommes seront remboursées.»

M. Sergerie souligne que les mises à pied ont été exécutées en raison d'un retard de paiement de la compagnie norvégienne Cecon. C'est la deuxième fois que la compagnie afficherait un retard dans ses paiements.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer