Le Cabaret du Capitole fermera ses portes le 31 mars

Le Cabaret et les deux restaurants, situés dans... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le Cabaret et les deux restaurants, situés dans des locaux appartenant à Ex-Machina, compagnie de Robert Lepage, étaient gérés par le Capitole en attendant que le projet de théâtre aille de l'avant.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Cabaret du Capitole cessera ses activités le 31 mars, si bien que la porte d'entrée du Vieux-Québec sera à moitié désertée sur le plan commercial. Une conséquence de la confusion entretenue par le gouvernement libéral sur l'avenir du Théâtre Le Diamant de Robert Lepage, soutient la direction du Capitole.

Après avoir confirmé la veille la fin des activités de deux de ses restaurants dès le 30 avril - la pizzeria Il Teatro et Chez l'Autre-Brasserie française -, le Capitole a annoncé mardi que sa plus petite de deux salles de spectacle fermera ses portes le 31 mars. 

Tout un pan du parc immobilier de la place D'Youville sera donc laissé sans vie au printemps. Jean Pilote, président-directeur général du Capitole, explique cette situation «déplorable» par l'incertitude nourrie par les libéraux ces derniers mois au sujet du Théâtre Le Diamant. 

«Nos décisions sont motivées par le fait qu'on ne sait pas où on s'en va», a-t-il tranché en entrevue au Soleil. «Appelez Monsieur Couillard [si vous voulez savoir ce qui se passe].»  

Pour la petite histoire, le gouvernement libéral de Jean Charest avait annoncé en grande pompe, en 2012, une subvention de 30millions $ pour le futur théâtre de Robert Lepage. La somme avait été reconduite par le gouvernement péquiste.

Mais la subvention est devenue plus qu'incertaine depuis le retour du Parti libéral au pouvoir, en avril 2014. Même que la somme n'apparaissait pas dans le budget du ministre des Finances Carlos Leitão, présenté en juin.

Le bâtiment abritant les deux restaurants - l'ancien YMCA - et le Cabaret avaient été vendus pour 8 millions $ en 2011 par le Capitole à Ex Machina, compagnie de Robert Lepage derrière Le Diamant. Lors de la transaction, Jean Pilote était convaincu que le théâtre verrait le jour incessamment. On parlait alors d'une inauguration en 2014 ou 2015.

En attendant le début des travaux et la naissance de cette nouvelle salle, M. Pilote avait conclu une entente avec l'équipe du Théâtre Le Diamant afin d'exploiter temporairement les locaux vendus. En vertu des baux de location, les activités du restaurant Chez l'Autre-Brasserie française et du Cabaret du Capitole devaient prendre fin à l'automne 2013. 

Mais devant les retards et l'incertitude entourant les fonds gouvernementaux, les ententes ont été reconduites. Même que M. Pilote a ouvert un autre restaurant dit «temporaire» au printemps 2014, la pizzéria Il Teatro. Le Cabaret du Capitole, «on le loue à l'utilisation depuis septembre 2013», a expliqué l'homme d'affaires. «On a décidé que c'était terminé.» 

En plus d'avoir atteint sa limite de patience à l'égard du gouvernement, M. Pilote fait valoir que les bâtiments sont «dans un état pitoyable» et qu'il est hors de question pour lui d'investir un sou de plus. «C'est encore pire pour le Cabaret. La tour d'eau est finie, les tapis sont finis. [...] Juste les tapis, ça coûterait 25 000 $», a-t-il estimé, refusant de dire s'il avait perdu de l'argent dans l'aventure. 

Même s'il savait qu'il pourrait exploiter la salle de spectacle pendant encore quelques mois, M. Pilote affirme qu'il ne le ferait pas, puisqu'elle «ne reflète plus l'image du Capitole».

La porte demeure ouverte pour les deux restaurants advenant une annonce du gouvernement Couillard. Les 34 travailleurs ont reçu un avis de licenciement la semaine dernière, qui prendra effet le 30 avril. Mais selon un employé rencontré par Le Soleil, il peut être reporté jusqu'au 30décembre.

Une verrue

Jean Pilote convient finalement que des locaux vacants, «une verrue», n'envoient pas une bonne image du centre-ville, mais répète qu'il ne contrôle plus la situation. Lui et son équipe entendent maintenant consolider leurs activités autour du Théâtre Capitole et du Il Teatro, deux intouchables.

Le ministre libéral responsable de la région, Sam Hamad, a pour sa part indiqué sur les ondes de TVA qu'une annonce qui «donnera le détail de l'avancement» de ce projet aura lieu «au moment opportun», possiblement bientôt.

La Ville de Québec est aussi en «attente», a confié Paul-Christian Nolin, attaché de presse du maire Régis Labeaume. «Tout le monde est en attente un peu avec ce qui se passe avec Le Diamant. [...] On va attendre quelques jours [avant de commenter].» La ministre péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, a exhorté les libéraux de mettre fin à l'incertitude. «Il y a un contrat en bonne et due forme de signé. Il n'y a aucune raison pour que ce projet-là ne se réalise pas», a-t-elle rappelé en entrevue à Radio-Canada. Avec Valérie Gaudreau et Jean-Michel Genois Gagnon

Un pan du parc immobilier de la place... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Un pan du parc immobilier de la place D'Youville sera laissé sans vie au printemps.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

«Ce n'est pas une salle qui s'est laissée mourir»

La fermeture du Cabaret du Capitole n'est pas une surprise pour le président sortant de l'Association des gens d'affaires du Vieux-Québec, Jean-Pierre Du Sault, qui demeure optimiste que les locaux trouveront preneurs d'ici peu si le projet du Théâtre Le Diamant de Robert Lepage ne va pas de l'avant.

«Ce n'est pas une salle qui s'est laissée mourir», affirme d'entrée de jeu au Soleil M. Du Sault. «Les gens du Capitole sont des bons hommes et femmes d'affaires. Ils ont essayé d'occuper le Cabaret, mais ils étaient peut-être rendus à bout sur ce concept-là. Ce n'est pas une situation qui m'inquiète outre mesure. On savait que c'était un secteur qui était à renouveler, en mutation. C'est un cycle de marché.»

Avec le Palais Montcalm, qui se définit de plus en plus comme la maison de la musique, et Le Théâtre Capitole à proximité, «le Cabaret rejoignait peut-être moins les gens avec le temps. On osait croire qu'il pouvait passer à travers», poursuit-il.

Quant à la question de voir durant plusieurs mois les locaux du Cabaret du Capitole, de la pizzéria Il Teatro et de Chez l'Autre-Brasserie française sans vie, M. Du Sault est catégorique: «Il y a assurément quelqu'un d'autre qui va ramasser le projet si celui du Diamant ne fonctionne pas.» 

«À l'époque, je sais que Jean Pilote [président-directeur général du Capitole] avait un projet pour l'endroit. Il y a aussi d'autres gens d'affaires qui seraient intéressés. Si on arrive avec le bon concept, à la bonne place, pour la bonne clientèle, ça va être très gagnant. C'est un site triple A en termes de location commerciale.»

Comme projet intéressant pour le secteur, M. Du Sault donne comme idée des spas, «quelque chose d'actuel, de plus recherché pour ce secteur». 

«Le Vieux-Québec va toujours rester attrayant et peut devenir aussi une belle avenue pour une chaîne ou une bannière qui souhaite venir compléter ce qui est déjà en place», ajoute M. Du Sault, soulignant que plusieurs commerces et restaurants situés dans le Vieux-Québec fonctionnent très bien, comme Les Trois Garçons ou Chez Boulay dans la rue Saint-Jean. «Il faut simplement s'ajuster à ce que la clientèle demande.»  

Par ailleurs, l'Association des gens d'affaires sera dorénavant une Société de développement commerciale (SDC). Les membres du conseil d'administration se sont rencontrés mardi. Environ 260 commerçants font partie de la nouvelle SDC. Jean-Michel Genois Gagnon

Robert Lepage toujours dans l'attente d'une réponse du gouvernement

Malgré le mouvement dans l'immeuble qui devait accueillir le Théâtre Le Diamant, la compagnie de Robert Lepage, Ex Machina, ignore toujours le sort de son projet de salle de 650places. 

«Ces décisions d'affaires du Capitole ne sont pas liées à des développements dans le dossier du Diamant», a indiqué la porte-parole d'Ex Machina, Sylvie Isabelle, lorsque appelée à commenter la fermeture coup sur coup de deux restaurants et du cabaret du Capitole. 

«Nous sommes pour notre part toujours dans l'attente d'une réponse du gouvernement», a poursuivi Mme Isabelle par courriel. 

«Il s'agit de décisions que l'équipe du Capitole a dû prendre dans les circonstances quant à la gestion de leurs opérations.» Valérie Gaudreau 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer