Vol inaugural du CS300, le plus gros avion de la famille CSeries

Pour le moment, c'est le CS300 (photo) -... (La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Pour le moment, c'est le CS300 (photo) - qui se détaille à 72 millions $ US au prix catalogue - qui semble avoir la cote auprès des clients de Bombardier, avec 180 commandes fermes, comparativement à 63 pour le CS100.

La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Mirabel

Après un retard en raison des conditions météorologiques, le plus gros avion de la famille CSeries de Bombardier a effectué son vol inaugural, vendredi matin, aux installations de l'entreprise à Mirabel, dans les Laurentides.

Sans faire de bruit, l'appareil CS300 a décollé du même endroit où s'était déroulé le baptême de l'air du tout premier véhicule d'essais en vol, il y a près d'un an et demi.

Jusqu'ici, le programme de la CSeries a accumulé plus de 1000 heures de vol sur les quelque 2400 nécessaires pour obtenir la certification de Transports Canada.

Bombardier a déployé d'importantes ressources financières dans le programme de la CSeries, dont les coûts atteignent maintenant 5,4 milliards $ US.

Estimés initialement à 3,4 milliards $ US, ils n'ont cessé d'augmenter en raison de retards et d'imprévus.

Malgré les difficultés rencontrées par Bombardier, son nouveau président et chef de la direction, Alain Bellemare, a estimé qu'il s'agissait d'un «moment marquant» pour l'entreprise.

«L'arrivée du deuxième appareil de la famille va nous donner un élan, ce qui permettra au programme [de la CSeries] de prendre son envol», a-t-il dit, au cours d'une mêlée de presse.

Au total, deux appareils CS300 doivent s'ajouter aux cinq véhicules d'essais CS100.

Les essais en vol ont entre autres été suspendus pendant plus de trois mois en raison de l'explosion d'un moteur d'un avion survenu en mai.

Pour le moment, c'est le CS300 - qui se détaille à 72 millions $ US au prix catalogue - qui semble avoir la cote auprès des clients de Bombardier, avec 180 commandes fermes, comparativement à 63 pour le CS100.

Les premières livraisons du CS100 sont prévues pendant la deuxième moitié de l'année. Celles du plus gros avion devraient suivre six mois plus tard.

L'avionneur espère avoir reçu au moins 300 engagements fermes pour son nouvel appareil avant les premières livraisons. Jusqu'ici, le carnet de commandes de la CSeries compte un engagement pour 563 appareils, dont 243 commandes fermes.

«Chaque fois qu'il y a des étapes importantes comme aujourd'hui, cela donne confiance à nos clients (...), a observé le dirigeant de l'entreprise. Le programme va dans la bonne direction.»

Bombardier a annoncé d'importants changements il y a deux semaines, dont l'arrivée de M. Bellemare - un ex-haut dirigeant chez United Technologies - comme nouveau président et chef de la direction.

Il remplace Pierre Beaudoin, qui devient président du conseil d'administration, à la place de son père, Laurent.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer