Davie: le NM Armand-Imbeau II et son jumeau prennent forme

Encore en immenses pièces détachées, le NM Armand-Imbeau... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Encore en immenses pièces détachées, le NM Armand-Imbeau II, un traversier de 92 mètres de long, sera livré à la Société des traversiers du Québec au début de l'automne.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Ton maître a payé pour toi, va faire de l'argent pour lui maintenant!» Voilà le message qui a été lancé, jeudi, au NM Armand-Imbeau II, l'un des deux nouveaux navires construits par Chantier Davie Canada pour la Société des traversiers du Québec (STQ).

En tout respect avec la tradition navale, c'était la cérémonie de la pose de la quille du NM Armand-Imbeau II, jeudi, au chantier naval de Lévis. Un événement protocolaire qui marque le début de l'assemblage de la coque d'un bateau.

Pour l'occasion, le pdg de la STQ, Jocelyn Fortier, le chef de la direction de Chantier Davie Canada, Alan Bowen, le ministre délégué aux Transports, Jean D'Amour, et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont déposé une pièce d'un dollar sous la structure du traversier en construction. Une façon de lui porter chance et de faire en sorte que ses équipages soient préservés contre tout malheur. Une façon, aussi, de souligner que la navire sera bientôt mis a l'eau et qu'il devra «faire de l'argent» pour la STQ en transportant passagers et véhicules!

Encore en immenses pièces détachées, ce navire de 92 mètres de long sera livré à la STQ au début de l'automne. Son jumeau, le NM Jos-Deschênes II, suivra quatre mois plus tard. Ces deux navires coûteront 125 millions $ à la STQ.  

Ensemble, ils feront la navette entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine. Les deux traversiers qui font actuellement ce travail seront affectés à la traverse fort achalandée de Sorel-Tracy-Saint-Ignace-de-Loyola.

Le NM Armand-Imbeau II et le Jos-Deschênes II seront en mesure d'accueillir chacun plus de passagers (440 plutôt que 370) et plus de véhicules (110 plutôt que 75) et ils offriront plus de services, dont un salon des passagers qui offrira une vue panoramique sur le fjord du Saguenay.

Bon an, mal an, la desserte de Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine déplace 1,5 million de passagers et 830 000 véhicules.

La construction de ces deux bateaux-passeurs représentait un défi de taille pour Chantier Davie Canada. 

En effet, plutôt d'utiliser un système conventionnel de propulsion, les deux navires seront munis de systèmes de motorisation de dernière génération, incluant des moteurs fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL). Alan Bowen a indiqué qu'il s'agissait des deux premiers traversiers propulsés au GNL à être construits en Amérique du Nord. Le GNL est considéré comme l'un des carburants les plus propres sur le marché. Il contribue à la réduction des émissions polluantes et des risques pour l'environnement en cas d'accident.

Le NM F.-A. Gauthier, le nouveau traversier de la STQ qui fera son apparition à l'automne à Matane, fonctionnera lui aussi au GNL. Il a été construit en Italie au chantier Fincantieri.

Pas d'autres projets

Pour le moment, la STQ n'a pas d'autres projets de remplacement de navires dans ses cartons, a indiqué Jocelyn Fortier.

Il a cependant mentionné que la traverse de Rivière-du-Loup-Saint-Siméon et celle des Îles-de-la-Madeleine prenaient de l'âge et que des décisions allaient devoir être prises.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer