Le Colisée trop coûteux en taxes pour le privé, croit Jacques Tanguay

Le président des Remparts Jacques Tanguay répète que c'est... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le président des Remparts Jacques Tanguay répète que c'est une question de temps pour que Québec puisse de nouveau acclamer ses favoris sur la glace

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Le président des Remparts, Jacques Tanguay, estime normal que peu d'entreprises privées se soient manifestées pour acheter le vieux Colisée: la seule perspective de devoir payer des taxes municipales sur l'édifice suffit à rebuter même le plus audacieux des investisseurs.

«L'entreprise privée ne peut pas se porter acquéreur d'une infrastructure comme celle-là. Parce que le jour où elle sera achetée, elle tombe sur le rôle d'évaluation. Je suis convaincu qu'en partant, avant d'ouvrir la porte, c'est plusieurs millions de dollars de taxes année après année», a commenté Jacques Tanguay, mercredi, lorsque questionné sur le sort du vieux Colisée.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a scellé le sort de l'édifice la semaine dernière, alors qu'il a affirmé que la décision de le démolir avait peu de chance de changer. Il a soutenu qu'aucun acheteur potentiel ne s'était manifesté.

Jacques Tanguay n'est pas du genre à s'attacher à «de la brique et du béton». Il ne regarde donc pas en arrière, mais estime plutôt que le meilleur est à venir avec l'amphithéâtre. «Les citoyens viennent d'investir 400 millions $ pour un équipement de remplacement qui va durer au moins 75 ans. J'espère que ça va être un grand succès et que ça va servir à toute la population.»

Pas d'inquiétude pour les Nordiques

Par ailleurs, le déploiement d'une campagne virtuelle d'achat d'abonnements saisonniers pour une éventuelle équipe de hockey à Las Vegas et la présence cette semaine du commissaire de la Ligue nationale de hockey dans la «Ville du vice» n'inquiète pas Jacques Tanguay.

«Ça n'a aucune influence» sur le retour ou non des Nordiques à Québec, selon lui. «Le jour où ils auront l'intention d'installer une franchise à Québec, la décision va s'annoncer et vous allez tous avoir la surprise.»

Le président des Remparts répète que c'est une question de temps pour que Québec puisse de nouveau acclamer ses favoris sur la glace. «Ça peut prendre très peu de temps comme ça peut en prendre beaucoup. [...] Je vais voir ça de mon vivant. La Ligue nationale va revenir un jour à Québec. C'est une question d'opportunité. C'est clair.»

Les Olympiques spéciaux à Lévis

Pas moins de 530 personnes sont attendues aux Jeux provinciaux d'Olympiques spéciaux à Lévis, du 6 au 8 mars. Pour l'occasion, les athlètes vivant avec une déficience intellectuelle s'affronteront dans l'une des sept disciplines sportives à l'affiche, soit le curling, le hockey intérieur, le patinage artistique, le patinage de vitesse, la raquette, le ski alpin et le ski de fond.

Ces Jeux permettront aussi de former l'équipe québécoise qui ira aux Jeux nationaux d'hiver 2016, à Corner Brook (Terre-Neuve-et-Labrador). Les Olympiques spéciaux Québec tiendront une cérémonie d'ouverture à l'aréna de Lévis. Jacques Tanguay, vice-président et directeur général d'Ameublements Tanguay et président des Remparts, en est le président d'honneur. Les médaillés olympiques Alexandre Bilodeau et Annie Pelletier seront aussi présents pour encourager les participants. Le Soleil

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer