Coiteux convaincu de réduire le nombre de fonctionnaires

Le président du Conseil du trésor Martin Coiteux... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Le président du Conseil du trésor Martin Coiteux assure que la légère augmentation du nombre de fonctionnaires entre 2009 et 2013 ne se poursuivra pas cette année et «certainement pas» non plus l'an prochain.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) La légère augmentation du nombre de fonctionnaires entre 2009 et 2013 ne se poursuivra pas cette année et «certainement pas» non plus l'an prochain, assure le président du Conseil du trésor.

Martin Coiteux a réagi à la divulgation des statistiques provenant de L'effectif de la fonction publique. Selon le document, les 20 ministères et les 66 organismes de la machine gouvernementale ont embauché 59 071 ETC, des postes «équivalents temps complet», en 2012-2013. Il s'agit d'une augmentation de 2 % par rapport à 2008-2009.

Le ministre Coiteux a fait référence au gel de l'embauche qu'il a décrété après la formation du gouvernement de Philippe Couillard, en avril 2014. «Elle n'augmente pas en 2014-2015», a-t-il laissé tomber au sujet de la taille de la fonction publique.

«Et elle n'augmentera certainement pas en 2015-2016, a-t-il enchaîné. Parce que nous avons des réductions d'effectifs qui sont prévues. Nous avons un plan avec chacun des ministères et organismes pour atteindre les cibles.»

Martin Coiteux a souligné «qu'il y a des gens qui partent. S'il y en a cinq qui vont à la retraite, si je n'en remplace aucun, a-t-il commencé par dire, on s'entend qu'il y en a cinq en moins. Il y aura de l'embauche, a-t-il repris. Mais globalement, nous réduirons les effectifs de 2 %.»

Plusieurs gouvernements ont échoué au fil des ans à réaliser leur volonté de diminuer la fonction publique. Le chef parlementaire par intérim du Parti québécois et ex-président du Conseil du trésor n'est pas de l'école de la réduction à tout prix.

Stéphane Bédard a signalé qu'il faut voir où les personnes sont recrutées. «Quand on lutte contre la corruption, on embauche des policiers», a-t-il donné comme exemple. «Ce qu'on souhaite, c'est d'avoir des gens qui ont l'expertise pour effectuer les missions essentielles de l'État sans que cela coûte trop cher.» Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a dénoncé libéraux et péquistes qui se seraient moqués de la CAQ lorsqu'elle soutenait que la fonction publique continuait de grossir.

«Il y a 220 000 employés sur 570 000 qui sont dans la bureaucratie. Il faut réduire ce nombre» sans toucher à ceux qui donnent des services à la population, a lancé le caquiste. Les chiffres de L'effectif de la fonction publique ne sont pas de cet ordre. Parce qu'ils ne comprennent pas les personnes qui travaillent dans les sociétés d'État, ni le personnel des réseaux de la santé et de l'éducation.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer