Régimes de retraite municipaux: les déficits moins élevés que prévu

«On vous l'avait dit», a vivement réagi mardi... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

«On vous l'avait dit», a vivement réagi mardi le président du syndicat des cols blancs de la Ville de Québec, Jean Gagnon. «Notre actuaire a quasiment passé pour un illuminé!»

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les déficits des régimes de retraite des employés municipaux sont moins élevés que prévu, a reconnu la Régie des rentes du Québec mardi. De 3,9 milliards $ annoncés, ils sont plutôt de 2,6 milliards $, soit près de ce que soutenaient les syndicats. Le maire de Québec, Régis Labeaume, assure pour sa part que les chiffres de Québec, eux, sont les bons.

«On vous l'avait dit», a vivement réagi le président du syndicat des cols blancs de la Ville de Québec, Jean Gagnon. «Notre actuaire a quasiment passé pour un illuminé!» a-t-il poursuivi.

Il réagissait ainsi au fait qu'après avoir cumulé les résultats obtenus des évaluations actuarielles, la Régie des rentes en arrive à la conclusion que le déficit est de 2,6 milliards $. «Ce sont les chiffres réels», a confirmé le porte-parole de la Régie des rentes, Pierre Turgeon.

Au moment du débat sur le projet de loi 3, le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, affirmait que ce déficit atteignait 3,9 milliards $.

Or, a expliqué M. Turgeon, le ministre se basait alors sur des projections faites à partir de données datant de 2010, puisque les évaluations actuarielles plus récentes n'avaient pas encore été faites. Mais voilà que des rendements boursiers ces dernières années ont allégé les déficits réels.

Les données de la Régie des rentes confirment pratiquement ce que disaient les syndicats, au moment du débat sur le projet de loi. La Coalition pour une libre négociation parlait alors d'un déficit d'environ 2,2 milliards $. Elle était donc près de la réalité de 2,6 milliards $. «C'est une maudite différence», a lancé le porte-parole de la Coalition, Marc Ranger.

«C'est de la démagogie, un show de boucane», a pour sa part ajouté Jean Gagnon. «Ils ont exagéré les chiffres. Il n'y avait pas d'urgence d'agir», a poursuivi le chef syndical.

Des syndicats ont récemment déposé des requêtes pour contester devant les tribunaux cette loi qui a notamment imposé un partage à parts égales des déficits entre employeur et employés.

«Ils ont amplifié le déficit des régimes de retraite de 50 %. Ils ont noirci le portrait des régimes de retraite pour faire un assaut contre les travailleurs et les retraités», a de son côté commenté porte-parole du Parti québécois dans ce dossier, Alain Therrien.

Pas à Québec, assure Labeaume

À Québec, le maire Régis Labeaume a assuré que le déficit de 585 millions $ à partager est le bon montant. Il est basé sur l'évaluation actuarielle à jour, soit décembre 2013.

«Je ne peux pas parler pour les autres, mais je sais que chez nous, ça n'a pas diminué», a commenté M. Labeaume, qui a fait de la lutte contre les déficits des caisses son cheval de bataille ces dernières années.

Et malgré la révision des chiffres à la baisse, le déficit demeure élevé, dit-il.

«En passant, 2,6 milliards $, ce n'est pas du petit change. C'est juste 2,6 milliards qu'on va taxer aux gens», a ironisé M. Labeaume. «Les gens qui travaillent fort, pensez-vous que ça leur tente de payer le 2,6 milliards?»

Avec La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer