Construction d'un complexe voisin de l'amphithéâtre: le permis de Québec se fait attendre

La semaine dernière, La Cage aux Sports et... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La semaine dernière, La Cage aux Sports et Boston Pizza avaient tous deux démontré de l'intérêt pour installer une enseigne aux abords du nouvel amphithéâtre.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vers un nouveau Colisée

Actualité

Vers un nouveau Colisée

Un groupe de gens d'affaires veut doter Québec d'un nouvel amphithéâtre multifonctionnel pouvant accueillir tant des matchs sportifs que des spectacles. Le projet a ses partisans comme ses détracteurs. »

(Québec) Le promoteur GM Développement n'a toujours pas obtenu de permis de la Ville de Québec pour la construction de son complexe d'affaires aux abords du nouvel amphithéâtre.

En mai dernier, GM Développement annonçait la construction d'un hôtel de 125 chambres et de plusieurs immeubles de bureaux sur l'ancien terrain de 20 000 mètres carrés [deux hectares] de Giguère automobiles. L'hôtel, dont les plans restaient encore à peaufiner, devait compter 33 étages.

Vérification faite auprès de la Ville, aucun permis de construction ou de démolition n'a encore été octroyé pour le 375, boulevard Wilfrid-Hamel. Les deux parties seraient toujours en pourparlers.

Jointe par Le Soleil lundi, la porte-parole de GM Développement, Annie Germain, s'est montrée avare de commentaires quant à l'avenir du projet.

«Tout est encore en discussion avec la Ville. On n'a pas encore de détail à donner; est-ce que le projet continue ou pas? Est-ce que l'hôtel est encore là? Il y a encore trop de choses à discuter avec la Ville», a-t-elle déclaré au Soleil. «On est encore confiant pour le projet. Il faut laisser les choses aller.»

Mme Germain ne cache pas que plusieurs bannières ont démontré de l'intérêt au cours des derniers mois pour s'installer dans les immeubles de GM Développement. Les restos-bars La Cage aux Sports et Boston Pizza seraient-ils du lot?

«Lorsque le projet a été annoncé, plusieurs personnes ont levé la main», s'est contentée de répondre Mme Germain, qui n'a pas voulu confirmer ni infirmer qu'il y avait eu des discussions avec le groupe Sportscene, propriétaire des restaurants La Cage aux Sports, ou avec Boston Pizza. «Je ne dis pas non, ni oui, il y a eu beaucoup de discussions au cours des derniers mois, et ce, avec beaucoup de monde. [...] Je ne peux rien dire par respect pour ces gens. Tant qu'il n'y a rien d'annoncé, il n'y a rien d'officiel. S'il y a quoi que ce soit, c'est des nouvelles qu'eux devront annoncer.»

La semaine dernière, La Cage aux Sports et Boston Pizza avaient tous deux démontré de l'intérêt pour installer une enseigne aux abords du nouvel amphithéâtre.

La directrice des communications du Groupe Sportscene et de La Cage aux Sports, Claire Couturier, avait alors déclaré au Soleil : «Tout ce qui concerne l'amphithéâtre, ça nous intéresse et on y porte une attention particulière.» Le groupe a-t-il l'intention de tenter sa chance pour gérer le restaurant sportif à l'intérieur de l'édifice ou lorgne-t-il le quartier adjacent? «On ne sait pas ce qui peut arriver. Tout est possible et on reste à l'affût.»

Rappelons que c'est le groupe Levy Restaurants, une filiale du géant Compass, qui a décroché le contrat pour la gestion de l'offre alimentaire dans l'amphithéâtre. Le groupe La Cage aux Sports, en partenariat avec le Château Bonne Entente, avait à l'origine répondu à l'appel d'offres de Québecor, gestionnaire de l'édifice, mais s'était désisté en cours de route. «QMI avait refait l'appel d'offres et ça nous convenait plus ou moins. Alors on s'est retiré», a indiqué Mme Couturier.

Sept immeubles

Le plan initial de GM Développement dévoilé au mois de mai était d'ériger sept immeubles sur le terrain bordé par l'autoroute Laurentienne, le boulevard Wilfrid-Hamel et la rue de la Pointe-aux-Lièvres.

Outre l'hôtel, trois bâtiments étaient réservés pour des bureaux, deux autres pour une vocation particulière - on parlait alors d'un «centre du design» -, et un édifice était consacré à la location d'appartements. Le promoteur compte toujours faire la construction de son complexe par étapes.

Les propriétaires de GM Développement, Jean Campeau et Geneviève Marcon, ont acquis le terrain en 2009 pour 2 millions $.

Avec Stéphanie Martin

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer