Année exceptionnelle pour le tourisme d'affaires à Québec

D'ici le 31 décembre 2016, le Centre des... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

D'ici le 31 décembre 2016, le Centre des congrès prévoit la tenue de 27 événements et congrès internationaux à Québec.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le tourisme d'affaires a connu une année exceptionnelle, soutenait en conférence de presse mardi le président-directeur général du Centre des congrès de Québec, P.-Michel Bouchard.

Il en veut pour preuve les 155 000 nuitées supplémentaires dans les hôtels à cause du Centre des congrès. Il estime les retombées économiques générées par les 210 000 congressistes à 101 millions $.

D'ici le 31 décembre 2016, le Centre des congrès prévoit la tenue de 27 événements et congrès internationaux à Québec. Il n'est pas encore possible d'attribuer les succès de 2014 à la création du comité stratégique de Québec destination affaires, il y a un an à peine, car M. Bouchard explique que les contrats se signent plusieurs années à l'avance. Il donne l'exemple de congrès du FBI annoncé en 2018, mais qui s'est négocié au cours des dernières années.

N'ayant pas eu en main les prévisions de Desjardins annonçant une année de vache maigre dans l'hôtellerie et les congrès pour 2015, M. Bouchard a précisé que l'année 2015 sera bonne selon ses prévisions même si elle ne sera pas exceptionnelle comme 2014.

Vendre Québec

Par contre, il estime que les efforts du comité stratégique donneront des résultats à moyen et à long terme. Ajoutant à cela le partenariat avec l'association des parcs industriels par lequel M. Bouchard veut ouvrir d'autres horizons pour les congrès et les expositions, il soutient que l'important est d'abord d'établir de bonnes relations interpersonnelles avec les organisations responsables des congrès des associations avant de leur vendre Québec comme destination. «En général, affirme-t-il, il faut de trois à cinq ans avant de conclure une entente.»

Le maire Régis Labeaume était fier de la réussite du Centre des congrès, ajoutant que la stratégie de la Ville de vendre l'hiver était aussi un bon choix pour attirer le tourisme, même les gens d'affaires. Soulignant que le tourisme d'affaires permet de maintenir des emplois, il était ravi de constater que Québec était de plus en plus présente dans le haut des palmarès des villes à visiter. «La journaliste du Washington Post, continuait-il, a visité tout ce qu'elle a voulu à Québec avec son enfant handicapé. Pour elle, Québec est un incontournable. Et nous nous retrouvons à bien des endroits dans le top 10 des lieux à visiter.»

Pour le maire, il n'y a pas de petit congrès, il y a des congrès qui amènent des gens à Québec. Il donne l'exemple des 1500 sportifs et de leurs accompagnateurs des quatre coins qui seront à Québec pour participer aux Jeux mondiaux d'hiver des maîtres du 31 janvier au 8 février. «Ce sont des retombées économiques intéressantes pour la ville et les commerçants», clamait-il.

De son côté, la ministre du Tourisme, Dominique Vien, félicitait les dirigeants du Centre des congrès pour leurs efforts et la synergie de leur travail en équipe avec différents partenaires, rappelant que les touristes du monde des affaires dépensent en moyenne 40 % plus que les touristes d'agrément. «Le tourisme, insistait-elle, crée de la richesse et le Centre des congrès est un moteur économique.» Son objectif demeure de voir le tourisme croître de 5 % par année au Québec jusqu'en 2020, ce qui générerait des retombées de 7 milliards $

Nouveau modèle d'affaires pour les ATR dans quelques mois

La ministre du Tourisme, Dominique Vien, poursuit sa réflexion sur les Associations touristiques régionales (ATR) pour proposer un nouveau modèle d'affaire dans les prochains mois.

En novembre, elle soulignait vouloir analyser ce modèle d'affaires des ATR dans l'esprit du gouvernement Couillard qui cherche à diminuer ses engagements pécuniaires dans plusieurs secteurs économiques afin d'atteindre un budget équilibré dans la prochaine année.

En point de presse hier, Mme Vien soulignait que son analyse du tourisme était effectuée dans une approche globale pour savoir comment le tourisme se vivait et s'organisait, sur l'état des lieux touristiques. Surtout elle veut regarder comment l'industrie se comporte par rapport au plan de développement qu'elle s'est donné d'ici 2020. Elle se demande aussi combien il y a de joueurs dans l'industrie.

«Je ne fais pas cette réflexion en vase clos, précise-t-elle. Je la fais avec l'ensemble de l'industrie touristique.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer