Marché de l'emploi: toujours de l'avenir dans le commerce au détail

Après son entrée en scène chaotique, Target n'a... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Après son entrée en scène chaotique, Target n'a jamais pu arriver à séduire les Canadiens, qui, peu impressionnés par ce que le détaillant leur proposait, sont retournés faire leurs achats chez Walmart ou chez Canadian Tire, estime Jevto Dedijer.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Chercheurs d'emploi, il y a encore de l'avenir dans le commerce au détail! Fermeture des 133 magasins Target au Canada. Faillite de MEXX. Les mauvaises nouvelles s'accumulent.

«Dans le commerce de détail, le vide se comble rapidement», constate Patricia Lapierre, directrice générale de Détail Québec, le comité sectoriel de main-d'oeuvre du commerce au détail au Québec.

«Vous n'avez qu'à regarder l'ouverture faite par Sears aux employés de Target qui perdront bientôt leur travail. Pour Sears et pour tous les autres commerçants, une main-d'oeuvre compétente et expérimentée sera bientôt à leur disposition.» Pour attirer les futurs chômeurs de Target, Sears offre à ces derniers les mêmes avantages dont bénéficient ses employés, comme une réduction de 25 % sur les vêtements et accessoires et 15 % sur certains biens durables.

Si elle juge que c'est un «drame» que vit aujourd'hui le personnel de Target - «plusieurs de ces travailleurs avaient perdu leur emploi, il y a quelques années, au moment de la fermeture de Zellers» -, Patricia Lapierre estime qu'il pourra retomber sur ses pattes assez rapidement. «Il y a des postes à pourvoir dans notre industrie. Dans les faits, il devrait se créer entre 3000 et 6000 nouveaux postes dans le commerce au détail en 2015 au Québec. Oui, des bannières sont en difficulté, mais d'autres sont en expansion.»

Mme Lapierre reconnaît, par contre, que les ex-travailleurs de Target pourraient éprouver des difficultés à retrouver les mêmes conditions que celles offertes par le géant du détail américain.

«Demande élevée»

Dans la région de Québec, les perspectives d'emploi à moyen terme dans le secteur du commerce au détail pour les vendeurs, les caissiers et les directeurs de magasin sont «favorables», témoigne Julie Fortin, conseillère en planification stratégique à la direction régionale de la Capitale-Nationale d'Emploi-Québec. «La demande de main-d'oeuvre demeure élevée. Il faut savoir que le taux de roulement élevé de personnel dans ce secteur est un défi constant pour les employeurs.»

Elle note cependant une baisse de 12 % du nombre de postes affichés sur le site du Placement en ligne d'Emploi-Québec.

«Nous remarquons que ce moteur de recherche n'est plus nécessairement le plus utilisé pour recruter du personnel à temps partiel. Le bouche-à-oreille semble être le mode de recrutement privilégié pour mettre le grappin sur ces travailleurs très recherchés dans les magasins. Les réseaux sociaux occupent aussi une place plus importante dans les stratégies d'attraction.»

Au Québec, les ventes des commerçants ont augmenté de 2,8 % pour les 10 premiers mois de 2014, comparativement à 2,5 % en 2013 et à 1,2 % en 2012 pour la même période. Alors que l'emploi, dans la province, a augmenté de 7,1 % entre 2008 et 2014, il a connu une croissance de 8 % dans le commerce au détail.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer