Fermeture des Target: quelque 500 000 pi2 à louer à Québec

Seulement dans la région de Québec, la fermeture... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Seulement dans la région de Québec, la fermeture des Target inondera le marché de centaines de milliers de pieds carrés (pi2) locatifs.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'annonce de la fermeture des Target inondera le marché de centaines de milliers de pieds carrés (pi2) locatifs, seulement dans la région de Québec. Pour les centres commerciaux, le défi est grand de combler rapidement l'espace laissé vacant par ce type d'entreprise générateur de clientèle.

À Fleur de Lys, le magasin occupe un espace de 115 000 pieds carrés et emploie 125 travailleurs. C'est sensiblement les mêmes données pour tous les Target, puisque l'entreprise standardise ses succursales.

La directrice du centre commercial, Louise Gagnon, accueille la nouvelle avec déception. «Ça occasionne une perte au chapitre de la vente au détail et aussi plusieurs emplois. Pour certains, c'est un second deuil parce qu'ils travaillaient auparavant chez Zellers.»

Target, comme Sears ou La Baie, est un commerce dit «générateur de trafic» pour les autres commerces plus petits d'un centre commercial. «La variété de produits offerts fait que les gens achètent tout sous un même toit. Ils font leur épicerie et ils achètent des bas en même temps», illustre-t-elle.

Elle se dit désolée parce que les informations qui circulaient laissaient croire que le Target de Fleur de Lys atteignait ses objectifs. «Il était le seul de sa catégorie dans le secteur. C'était un avantage. Si Target avait fermé quelques succursales seulement, la nôtre serait possiblement demeurée ouverte.»

Elle entend maintenant attendre d'obtenir plus de détails sur l'échéancier de fermeture avant d'adopter une stratégie pour combler l'espace. Sans être alarmiste, elle admet que le commerce de détail est malmené ces derniers temps.

«Il y a une conjoncture défavorable. On l'a vu pendant la période des Fêtes. Les gens sont très prudents dans leurs achats. On parle beaucoup d'austérité dans les médias.»

Pilier des centres

Chez Ivanohé Cambridge, gestionnaire de Laurier Québec, l'annonce ne mine pas la confiance dans le commerce de détail. «On croit dans la force de nos centres commerciaux», lance le porte-parole Sébastien Théberge. «Nous devons faire évoluer l'offre commerciale», ajoute-t-il, reconnaissant que le genre de commerce comme Target est un «pilier» des centres commerciaux.

«La vente au détail a toujours été une industrie hyperconcurrentielle. Mais, vous savez, on parle davantage des fermetures que des ouvertures», lance-t-il. À ce sujet, il rappelle que le gestionnaire annoncera bientôt l'arrivée de bannières connues à son centre commercial voisin, Place Ste-Foy, qui nécessitera des travaux de réaménagement.

M. Théberge souligne que, malgré le contexte, l'achalandage se maintient et a même été en croissance. Quelque 11,4 millions de visiteurs ont franchi les portes de Laurier Québec l'an passé tandis que Place Ste-Foy en a accueilli 8,5 millions, une hausse de 1 %.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer