Épicia ferme 11 magasins Le Jardin Mobile à Québec

À Québec, le tout premier Le Jardin Mobile... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

À Québec, le tout premier Le Jardin Mobile a ouvert ses portes en 1975 sur le boulevard Bastien.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) En fin d'après-midi, vendredi, le Groupe Épicia a annoncé la fermeture de 14 de ses succursales, dont 11 portant la bannière Le Jardin Mobile dans la région de Québec.

Au cours des derniers mois, le Groupe Épicia... (Photo fournie par le Groupe Épicia) - image 1.0

Agrandir

Au cours des derniers mois, le Groupe Épicia avait entrepris une cure de rajeunissement de ses fruiteries. On voulait aussi bonifier l'offre. Proposer plus de produits.

Photo fournie par le Groupe Épicia

En plus de ces commerces, le Groupe Épicia met la clé sous la porte de deux magasins affichant la bannière Le Marché Végétarien ainsi que le Jardin du Mont à Magog.

Le centre administratif et de distribution de l'entreprise, situé à Québec, n'échappe pas non plus à la mauvaise nouvelle qui s'inscrit dans un plan de restructuration.

«Nous croyons sincèrement que cette décision difficile nous permettra d'assurer la pérennité de l'entreprise ainsi que la sauvegarde de plus de 500 emplois», a déclaré, par voie de communiqué, le président du Groupe Épicia, Michel Charlebois.

Personne de la direction de l'entreprise n'était disponible pour en dire davantage ou pour identifier les établissements de la bannière Le Jardin Mobile qui fermeront leurs portes et indiquer quand ils cesseront de servir les consommateurs. Il appert que le Groupe Épicia fera le point sur sa situation au début de la semaine prochaine.

Selon nos informations, les fermetures touchent notamment les Jardin Mobile du boulevard Bastien, du boulevard Henri-Bourassa, du boulevard de l'Ormière, de la route du Président-Kennedy (Lévis), de la rue Seigneuriale, de la 1re Avenue, de la route Jean-Gauvin, de l'avenue Maguire, de l'avenue Saint-Jean-Baptiste et du boulevard Laurier. Quant à la succursale de Saint-Nicolas, il a été impossible vendredi de confirmer son sort.

«Au jour le jour»

«Les fermetures vont se faire au jour le jour», a commenté au Soleil un employé, préférant garder l'anonymat. «On parle que d'ici huit semaines, tous ces Jardin Mobile vont être fermés.»

«Nous avons appris la nouvelle environ deux, trois heures avant tout le monde», ajoute un autre employé de la compagnie depuis quatre ans. «C'est vraiment difficile comme situation. C'est beaucoup de travailleurs qui se retrouvent sans emploi, des centaines.»

Seuls les Jardin Mobile des Halles du Petit Quartier, des Halles de Sainte-Foy, de La Pérade et du boulevard Lebourgneuf resteront en activité.

Dans le communiqué de presse, le Groupe Épicia signale que l'équipe de direction avait déployé tous les efforts possibles au cours de la dernière année pour renouer avec la rentabilité «tout en maintenant nos standards élevés de qualité qui ont toujours fait notre renommée».

«Cependant, la concurrence accrue dans le domaine de l'alimentation ainsi qu'une conjoncture économique largement défavorable nous ont obligé à entreprendre cette démarche qui nous attriste profondément», conclut la direction de l'entreprise qui comptait, avant l'annonce de vendredi, 24 magasins à Québec, en Estrie, dans le Centre-du-Québec, en Montérégie, en Mauricie et à Saguenay et 1400 employés.

Coup d'épée dans l'eau

De toute évidence, le coup de barre donné, le printemps dernier, n'a pas permis au Groupe Épicia d'enrayer l'hémorragie. En effet, l'entreprise avait alors procédé à la fermeture de six de ses magasins, dont cinq Le Jardin Mobile à Québec, parmi lesquels les succursales du chemin Sainte-Foy, de la 4e Avenue, dans Saint-Romuald, du boulevard Sainte-Anne (Galeries de la Canardière), de l'avenue Industrielle à Val-Bélair et du boulevard Louis-XIV dans Charlesbourg.

Au Soleil, la direction de l'entreprise signalait qu'il s'agissait de magasins qui étaient non rentables depuis déjà quelques années.

Au cours des derniers mois, le Groupe Épicia avait entrepris une cure de rajeunissement de ses fruiteries. On voulait aussi bonifier l'offre. Proposer plus de produits.

«L'objectif est que les gens voient tous les employés. On est un commerce de frais, et je trouve qu'on ne met pas assez en valeur tout l'effort qu'on met pour offrir un produit de qualité. J'ai des beaux produits maison, préparés deux fois par jour, mais les clients ne les voient pas», disait Christian Jobin au Soleil en septembre dernier. À l'époque, M. Jobin était le patron de l'entreprise. Selon le Journal de Québec, il aurait quitté la compagnie en décembre dernier et aurait été remplacé par Michel Charlebois.

L'entreprise avait notamment choisi sa succursale des Halles du Petit Quartier pour marquer le renouveau. Plus de 750 000 $ y ont été investis.

Lorsque Le Soleil a passé un coup de fil à cette succursale, vendredi en début de soirée, il s'est fait dire de communiquer avec la direction de l'entreprise et qu'aucun autre commentaire ne serait émis.

À Québec, le tout premier Le Jardin Mobile a ouvert ses portes en 1975 sur le boulevard Bastien.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer