UPS ébranle Postes Canada

La cible de prédilection de UPS : les... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La cible de prédilection de UPS : les commerces centraux, dans lesquels sont intégrés des comptoirs de livraison.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La compétition devient de plus en plus féroce dans le monde de la livraison du colis à Québec. Le géant mondial UPS entend bien ébranler Postes Canada et multiplie depuis quelques mois ses points de livraison.

«C'est un marché très compétitif», reconnaît le vice-président marketing pour UPS Canada, Jim Bena, en entrevue au Soleil. «Et de notre point de vue, tout va se jouer sur la question à savoir qui fournit la meilleure expérience. Et le meilleur choix. Nous voulons être sûrs que les clients ont des choix.»

Et le choix augmente de mois en mois. Mine de rien, UPS a ouvert plusieurs points de livraison dans la dernière année à Québec, dont Saint-Roch, Limoilou et Lebourgneuf. Sa cible de prédilection : des pharmacies, dépanneurs ou commerces partenaires. Des comptoirs de livraison intégrés à même des détaillants centraux.

Une copie directe du modèle mis en place depuis des décennies par Postes Canada. «Ils sont beaucoup plus près qu'ils ne l'étaient par le passé. C'est beaucoup plus pratique», justifie Jim Bena.

UPS détient désormais 191 points d'accès dans la province, et plus de 750 d'un océan à l'autre. «Beaucoup d'entreprises sont en compétition au Canada pour les mêmes clients», précise le vice-président de UPS Canada. «Nous allons prendre de l'expansion. Ça vient avec la demande. Dès que nos centres d'accès auront plus de colis, nous allons continuer à prendre de l'expansion.»

Mine d'or

Alors que la lettre poursuit son déclin, le colis est devenu une mine d'or pour les entreprises de livraison. «De plus en plus de Canadiens décident de magasiner en ligne», rapporte Jim Bena. UPS a observé une augmentation de 11 % de son volume de livraison dans la dernière année.  «L'explosion du commerce en ligne n'est pas près de s'en aller, parce que c'est très pratique. Il ne suffit que de penser au nombre de personnes qui ont des téléphones intelligents, avec des applications permettant de commander des articles directement. Vous assistez à la partie de hockey de votre enfant, et vous pouvez commander vos cadeaux de Noël. C'est très facile.»

Pour gruger la part de marché de Postes Canada, UPS multiplie les possibilités de livraison. Les alertes se font désormais autant par courriel, messages textes que par messagerie vocale. La prédiction de livraison se raffine, et s'intègre directement dans le calendrier électronique du client. Un propriétaire de condo a désormais le luxe de faire livrer un colis directement dans une pharmacie, alors qu'un autre peut délibérément suspendre une livraison s'il s'absente quelques jours en vacances. «C'est notre stratégie pour l'avenir, comment améliorer toute cette expérience client», résume Jim Bena. «Nous voulons donner des choix aux consommateurs.»

Le colis, «un monde extrêmement compétitif»

Postes Canada n'a pas l'intention de se laisser piler sur les pieds par la multinationale américaine UPS et promet d'innover pour préserver sa domination dans le marché fort payant de la livraison de colis.

«On les voit devenir plus agressifs partout au pays, c'est sûr, alors que le commerce électronique prend son essor au Canada», admet d'entrée de jeu Anick Losier, porte-parole chez Postes Canada.

La société d'État prend bien soin de souligner que UPS copie avec peu de subtilité son modèle d'affaires. «On le remarque absolument. Ils essaient de répliquer le modèle Postes Canada, quand on parle de réseau, de vente au détail, d'apporter plus de points d'accès», avance Anick Losier. «Et ce sont des multinationales avec beaucoup d'argent. Plus qu'une société d'État.»

Postes Canada ne s'inquiète pas pour autant. «On a toujours le réseau le plus étendu au Canada. On a plus de 6200 bureaux de poste à travers le pays. On est à 2,5 km de 78 % de la population», énumère la porte-parole. En dépit de son offensive récente, UPS ne possède que 750 points d'accès.

Cette force de frappe se fait sentir. Postes Canada livre toujours deux colis sur trois à travers le pays. «C'est un monde extrêmement compétitif quand on parle du colis, et on fait compétition là-dedans», observe Anick Losier. «Postes Canada a une position de leadership dans le domaine de la livraison du colis. Beaucoup de détaillants en commerce électronique nous choisissent.»

Question de répliquer aux attaques du privé, la société d'État bonifie elle aussi l'expérience de livraison. À Toronto et Vancouver, des colis sont désormais livrés... le jour même. Les clients d'Amazon choisissent désormais le bureau de poste de leur choix - peu importe leur adresse.

Nouvelles boîtes postales

Et la nouvelle vague de boîtes postales communautaires - un avantage exclusif à Postes Canada - sera avant tout conçue... pour les colis. «Les nouvelles boîtes postales communautaires sont vraiment faites pour être des casiers à colis», indique la porte-parole. Puis, le modèle de franchise, Postes Canada l'a maîtrisé avant même l'invention du commerce en ligne. «Nous, on a commencé à faire des franchises dans les années 80. L'avant-garde, c'était à ce moment-là...»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer