Cossette vendue à des Chinois

Louis Duchesne, vice-président principal et directeur général de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Louis Duchesne, vice-président principal et directeur général de Cossette à Québec

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La société chinoise BlueFocus a confirmé lundi avoir acquis une participation majoritaire dans Vision7, la société mère de l'agence publicitaire québécoise Cossette, ainsi que de la firme de relations publiques Citizen Relations. Si le magazine spécialisé Adweek affirmait en novembre que la transaction pourrait être d'une valeur de 220 millions $US, le montant n'a pas été dévoilé.

Cette entente devrait hausser de «manière considérable» le rôle de la haute direction de Vision7 qui compte plusieurs Québécois. Tous ses hauts dirigeants conserveront leur rôle respectif, alors que les deux fondateurs de Cossette - Claude Lessard et Pierre Delagrave - agiront à titre de consultants au sein de l'organisation.

«L'équipe de direction reste la même. C'est la continuité avec une ouverture vers plus de croissance. On demeure une agence indépendante, Vision7 comme groupe et Cossette telle qu'elle est», résume Louis Duchesne, vice-président principal et directeur général de Cossette dans la capitale.

«Non seulement on garde notre âme d'un point de vue culturel, mais on garde également notre siège social à Québec, on garde notre équipe corporative ici, nos employés, nos clients...» se réjouit-il.

La centaine d'employés installés dans les locaux de la rue Saint-Paul reste donc en poste et l'équipe pourrait possiblement grossir. Les bureaux ont encore une capacité d'absorption, confirme le dg, qui est à finaliser le plan d'investissement des embauches. Il n'a pas de chiffres précis pour le moment, il en saura plus au début de 2015.

De Mill Road Capital à BlueFocus

La transaction avec BlueFocus met un terme au processus entamé il y a sept mois par le fonds d'investissement américain Mill Road Capital qui souhaitait vendre sa participation dans les activités nord-américaines de Vision7. Louis Duchesne revient en arrière pour expliquer la situation.

En 2009, Cossette est redevenue une entreprise privée lorsque Mill Road Capital a acheté la majorité des actions en circulation. «La société était là pour un plan de cinq ans. Arrivé à la fin de ce plan, on a entrepris un processus commun, Mill Road et l'équipe de direction, pour trouver de nouveaux partenaires stratégiques afin de nous aider à nous donner une nouvelle vague de croissance. C'est là qu'a été sélectionnée BlueFocus qui, grosso modo, remplace Mill Road. Cette fois avec une vision à long terme.»

Pour Louis Duchesne, il s'agit d'un mariage gagnant-gagnant. «L'idée est de jumeler nos forces. En Amérique du Nord, où BlueFocus est peu présent, on veut se servir de Cossette. Cette année, on a annoncé l'ouverture d'un bureau à Chicago. C'est un pas stratégique pour développer davantage nos activités aux États-Unis. De la même façon, BlueFocus va devenir un partenaire important pour nous aider à accompagner des clients qui ont des visées sur le marché asiatique.»

Un bureau pourrait possiblement ouvrir en Asie, poursuit-il, avec l'une des filiales, Citizen Relations.

Le partenariat avec BlueFocus vise aussi à parfaire l'expertise dans tout ce qui est Internet, médias sociaux, analyse de données dans le Web, mobilité avec les téléphones intelligents.

Dans cette vague de croissance, la mission de Cossette demeure la même : accompagner les clients dans l'ensemble des disciplines de la communication et du marketing. «On est une agence intégrée», résume Louis Duchesne. À l'agenda de la firme québécoise figurent entre autres la campagne des fromages d'ici et du beurre des producteurs de lait du Québec, des contrats avec CAA-Québec, avec McDonald, avec Simons et son plan de progression.

Globalement, les actifs de Vision7 - qui compte quelque 1100 employés - comprennent les bureaux canadiens et américains de Cossette, la firme Citizen Relations (États-Unis et Royaume-Uni) et une agence de planification et d'achat média.

Un acheteur affamé

Fondée en 1996, BlueFocus, dont le siège social se trouve à Pékin, compte plus de 3500 travailleurs répartis à travers le monde. En septembre dernier, son chiffre d'affaires était estimé à 900 millions $ et sa valeur boursière, à 3,9 milliards $US. Elle est considérée comme chef de file parmi les agences intégrées de communication marketing en Chine.

Les ambitions de BlueFocus sont gigantesques. Au cours des 10 prochaines années, le groupe entend multiplier par 10 son chiffre d'affaires, qui s'est élevé à 583 millions $US en 2013. Et, à terme, BlueFocus souhaite tirer au moins le tiers de ses revenus de l'extérieur de la Chine. Pour l'instant, c'est à peine 5 %.

L'expansion internationale de BlueFocus, qui a démarré il y a un peu plus d'un an et demi, progresse toutefois à grande vitesse. En avril 2013, l'entreprise a déboursé 56 millions $US pour acquérir 20 % de la firme britannique de relations publiques Huntsworth.

Il y a un an, BlueFocus a mis la main sur 83 % de l'agence numérique londonienne We Are Social, pour 30 millions $US. Puis, cet été, BlueFocus a allongé 47 millions $US pour une participation de 75 % dans l'agence californienne Fuseproject. L'entreprise chinoise a aussi réalisé des acquisitions en Chine, à Hong Kong et à Singapour.

Selon Adweek, BlueFocus a envisagé plus tôt cette année d'acquérir la boîte montréalaise Nurun, que Québecor a finalement vendue à la multinationale française Publicis pour 125 millions $.

Avec La Presse Canadienne et La Presse

***

Le premier semestre 2014 de BlueFocus

  • Chiffre d'affaires : 428 millions $US, en hausse de 122 %
  • Profits nets : 49,1 millions $US, en hausse de 119 %
  • Employés : plus de 3000
  • Clients : plus de 100

***

En un mot

=> Cossette › Au début des années 60, le publicitaire Claude Cossette démarre son agence de communication : Claude Cossette Graphiste. En 1972, bien que jouissant d'une réputation enviable, la situation financière de l'entreprise est précaire. Claude Lessard et cinq jeunes partenaires investissent leur propre argent pour lancer Cossette Communication Marketing à Québec. En 2010, l'agence opère sous une nouvelle entité corporative nommée Vision7 International. Aujourd'hui, Vision7, qui a aussi son siège social rue Saint-Paul, figure parmi les 25 plus grandes compagnies internationales de communication au monde. L'ADN de Cossette réside toujours à Québec, insiste Louis Duchesne, vice-président principal. «Les valeurs de base, l'esprit collaboratif, l'esprit entrepreneurial, la créativité, c'est ici qu'on les fait vivre le plus.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer